[TO] Règles techniques

Onze caissons brise-clapot

Mots clés : Acier - Béton - Transport maritime - Travail

-Des pontons flottants en béton armé, guidés par des pieux en acier ou composite.

En guise d’entraînement avant un chantier beaucoup plus important, Spie-Citra construit actuellement le nouveau port de plaisance de Pen-Mané, à Locmiquélic, dans la rade de Lorient. D’une capacité de cent cinquante places, ce port constitue en effet le prélude à un marché d’envergure, qui doit être exécuté au début de 1998 : les ouvrages maritimes de la future gare maritime de Lorient.

Les travaux consistent à réaliser deux pontons par assemblage de caissons brise-clapot et deux pontons d’accostage indépendants pour les vedettes qui traversent la rade. « Nous fabriquons à terre, sur un slipway, des éléments en béton armé, dont la longueur varie de 14 à 30 m, la largeur de 3,60 à 4,60 m, et la hauteur de 1,80 à 2,10 m, indique Gilbert Ferrant, chargé d’affaires de Spie-Citra. Il s’agit de gros « U », sortes de cubes sans couvercle, dont l’épaisseur moyenne des parois est de 20 cm. Ils sont bétonnés autour d’un bloc de polystyrène qui sert de coffrage perdu, avec un béton B40 0/20 prise mer légèrement plastifié, pour lequel une grande compacité est requise. »

Ces caissons sont assemblés en partie haute, en maintenant un espacement de 18 cm entre eux, au moyen d’organes de liaison en caoutchouc qui sont boulonnés sur des plaques préscellées, et prétendus par des tiges Dividag. Ils reçoivent par la suite des catways (petites passerelles) en aluminium, qui s’accrochent à des rails scellés dans les caissons en béton. Les pontons flottent, et sont retenus par des pieux de guidage d’une trentaine de mètres de haut, par l’intermédiaire de colliers en acier galvanisé. Au nombre de vingt-cinq, ces pieux dont le diamètre est compris entre 600 et 900 mm sont mis en place par battage : vingt-trois métalliques dans le rocher, pour tenir les ouvrages ; deux en matériau composite dans un mélange de sable et de vase, comme appoint.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : syndicat mixte des ports et bases nautiques du Morbihan.

Maître d’oeuvre : DDE 56.

Entreprise : Spie-Citra.

Délai : cinq mois.

Marché : 6,5 millions de francs HT.

PHOTO : Les caissons sont bétonnés à terre, autour de blocs en polystyrène faisant office de coffrage perdu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X