Enjeux Transports

On se lève tous pour les Assises de la mobilité

Trois mois pour sortir de « l’impasse financière » et élaborer une nouvelle politique d’infrastructures de transport de voyageurs. C’est l’objectif des Assises de la mobilité, lancées le 19 septembre. Parmi les défis majeurs, il y a une question « de financement et, plus que ça, de sincérité, a indiqué le Premier ministre, Edouard Philippe.

Nous avons collectivement beaucoup trop promis ». Pour preuve, il manquerait 10 milliards d’euros sur cinq ans pour financer les projets déjà engagés.

Outre un groupe de travail dédié à cette question, un conseil d’orientation et de suivi proposera une planification des projets, pour donner de la visibilité sur une dizaine d’années . Elle devra être « équilibrée en ressources et en dépenses » et sera intégrée à une loi d’orientation, prévue au début 2018.

La priorité aux transports du quotidien et à l’entretien des réseaux a été réaffirmée. Pour aller dans ce sens, le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) progressera de 200 millions d’euros en 2018 pour atteindre 2,4 milliards. Une voie de sortie pourrait être imminente pour certains grands dossiers comme le canal Seine-Nord, le Premier ministre s’étant montré favorable à sa régionalisation.

www.lemoniteur.fr/assisesmobilite

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X