Régions Bouches-du-Rhône

Nouvelle étape pour le barrage de Bimont

Mots clés : Ouvrage d'art

Le chantier de rénovation du barrage de Bimont à Saint-Marc-Jaumegarde, au nord-est d’Aix-en-Provence, va entrer dans une nouvelle phase. La Société du canal de Provence (SCP), maître d’ouvrage de l’opération, vient d’attribuer un nouveau marché de 5,5 M€ HT au groupement composé de Demathieu Bard Construction (Aix-en-Provence) et de Spie Fondations (Cergy, Val-d’Oise) pour réaliser les travaux de rénovation et de drainage de la fondation de l’ouvrage en béton. Les deux entreprises vont notamment reprendre les fissures et les joints, ainsi que les tirants d’ancrage du barrage.

Après le drainage de la fondation, elles procéderont à la pose d’une géomembrane d’étanchéité sur la rive droite qui permettra à l’ouvrage de retrouver sa capacité originelle. Depuis 1982, les défauts causés par l’utilisation d’un ciment inapproprié lors de sa construction contraignaient la SCP à limiter le stockage à 14 millions de m3 , au lieu de 25 millions de m3 . Cette partie du chantier sera l’un des points clés d’une cure de jouvence initiée par la SCP à l’été 2016 pour un montant global de 20 millions d’euros.

Réserve de sécurité. Construit entre 1946 et 1951 avec les crédits du plan Marshall, le barrage-voûte (87,50 m de hauteur, 180 m de longueur en crête, 150 000 m3 de béton) constitue une réserve de sécurité pour l’alimentation en eau de plusieurs communes de la région aixoise et l’irrigation de 8 000 hectares. Il retient les eaux du torrent de l’Infernet, issues du ruissellement de la face nord du massif de Sainte-Victoire, mais il est en fait principalement alimenté par une conduite souterraine artificielle amenant l’eau du Verdon par le canal de Provence.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X