Actualité

Nouvelle baisse de la production CORSE Incertitude persistante

Mots clés : Conjoncture économique

Selon la Banque de France, la morosité du secteur persiste sur un marché trop étroit. Faute de relance des commandes privées, les entrepreneurs insulaires du BTP mettent leur espoir dans la commande publique. Les travaux routiers occupent la place prépondérante : depuis janvier 1997, l’entretien (30 millions) et l’aménagement des routes nationales (227 millions) ont été les principaux travaux publics qui ont permis un léger regain d’optimisme de la part des chefs d’entreprise. Mais les délais de règlement liés à une concurrence accrue empêchent toute forme de dynamisme. On note, cependant, une reprise du gros oeuvre lors du second semestre en Haute-Corse, ainsi qu’une progression sensible des crédits au logement depuis 1996, marquant une rupture avec la lente dégradation constatée depuis 1980.

Un secteur marqué par la crise

L’offre du BTP insulaire se caractérise par un fort nombre de petites entreprises artisanales : 94 % des 2 484 entreprises recensées en Corse comptent moins de dix salariés. Le secteur occupe 5 099 salariés, un chiffre en baisse constante depuis une décennie (- 13 % entre 1990 et 1995, alors que le nombre de plus de 45 ans a crû de façon inquiétante). La crise s’est répercutée sur l’activité, qui a périclité parfois de deux tiers : c’est le cas de la SARL Tafani de Porto-Vecchio qui, en 1984, a réduit ses effectifs de 100 à 38 salariés.

Principale explication : la destination est moins prisée par les vacanciers, entraînant la fin des investissements dans des maisons secondaires et dans des établissements liés aux activités touristiques.

Le BTP génère annuellement près de 2,5 milliards de francs HT et 98 % du marché est absorbé par les entreprises locales, très peu présentes par ailleurs sur les marchés extra-insulaires.

La SNC Vendasi, Corse européenne de l’entreprise, la Société routière de Haute-Corse, Corsovia, Raffalli, Pompeani, Ciabrini, Mocchi, les huit plus grosses entreprises de TP comptant plus de 50 salariés, ont traversé différemment la crise. La plus importante de toutes, la SNC Vendasi, ne semble pas avoir été réellement affectée, son chiffre d’affaires ayant régulièrement progressé depuis 1994.

Corse

SNC VENDASI

Menuiseries bois et PVC. Béton

CHIFFRE D’AFFAIRES : 128,9 MF

EFFECTIFS 1996 : 233

PHOTO :François Vendasi, Président

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X