Régions Métropole de Lille

Nouveau tracé pour une route « à cheval »

Mots clés : Réseau routier

La modification du tracé de la route départementale 945 n’est pas foncièrement originale. Il s’agit de gommer deux virages dangereux et de contourner une dizaine d’habitations très exposées à la circulation. Mais le chantier a la particularité de se situer à cheval sur deux départements : entre son point de départ au « Fort-Rompu », à Erquinghem-Lys, et son arrivée à Sailly-sur-la-Lys, un bon kilomètre plus loin, il franchit la limite entre le Nord et le Pas-de-Calais. L’opération a aussi fait l’objet d’un passage de témoin entre deux maîtres d’ouvrage, en janvier 2017, quand la Métropole européenne de Lille (MEL) a pris la compétence sur les voiries gérées par le département du Nord (800 km de routes au total sur son territoire).

Un enrobé en partie recyclé. Les travaux, menés par Ramery avec Citeos pour l’éclairage, ont débuté en juillet dernier. La couche de forme de la nouvelle voie est constituée de béton ré-formé concassé. L’enrobé contient également un tiers de produits recyclés. Les déblais ont été en grande partie réutilisés pour la défense des berges de la Lys toute proche. Quant aux eaux pluviales, elles sont recueillies dans un bassin de tamponnement avant leur rejet à la rivière.

Enfin, une zone humide détruite par l’opération sera reconstituée ailleurs à Erquinghem-Lys. Une partie de l’ancienne voie sera conservée et rénovée ; elle deviendra une impasse desservant uniquement les riverains, à l’abri d’une butte antibruit de 4 mètres de haut.

Vitesse limitée à 50 km/h sur le tronçon neuf. La route « métropolitaine » 945, qui relie plusieurs sites industriels du Pas-de-Calais et l’autoroute Lille-Dunkerque, est fréquentée chaque jour par 13 000 véhicules, dont 15 % de poids lourds. Sur le tronçon neuf, dès novembre, la vitesse sera réduite à 50 km/h, et l’espace partagé avec les cyclistes. A la frontière avec le Pas-de-Calais, un rond-point régulera encore le trafic et permettra une insertion facile des automobilistes venant de Sailly-sur-la-Lys ou Fleurbaix. Le coût des travaux s’élève à 2,4 M€, réparti entre la MEL, le département du Pas-de-Calais et l’agence de l’eau Artois-Picardie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X