Régions

«Nous devons arriver à une dynamique un peu plus grande en matière de consommation des crédits (…).

Il y a des raisons à ces retards qui tiennent parfois aux vice-présidents (…). On ne peut accuser les services quand c’est au niveau du commandement que les décisions ne sont ni assez claires ni assez rapides. »

Raymond Barre, en conclusion du débat d’orientation budgétaire du Grand Lyon.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X