Edito

Nos chères études

Coup sur coup sur coup. Ce sont pas moins de trois projets d’envergure qui, en quelques jours, se sont fait épingler pour insuffisance de leurs études d’impact. L’emblématique piétonnisation des voies sur berges parisiennes, puis la gigantesque ZAC du Triangle de Gonesse – qui doit accueillir EuropaCity – ont tout bonnement été invalidées par le tribunal administratif. En Alsace, c’est le projet autoroutier du contournement ouest de Strasbourg (COS) qui a subi les foudres de l’Autorité environnementale. Bien entendu, ces péripéties ne signent pas l’arrêt de mort de ces projets. Reste ce constat : le travail d’évaluation préalable n’était pas au niveau.

L’obligation de réaliser une étude d’impact lors de projets d’envergure n’est...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5967 du 16/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X