Régions

Nord-Pas-de-Calais Le Centre de développement des écoentreprises fourmille de projets

Mots clés : Energie renouvelable

Créé en 2000 pour accompagner et promouvoir les écoentreprises de la région, le Centre de développement des écoentreprises (Cd2e) fourmille de projets et développe ses interventions. Ainsi l’association aide actuellement huit entreprises (sur des financements Etat-région) à obtenir des avis techniques ou des Atex auprès du CSTB. « Nous voulons passer de plus en plus de temps avec les projets à plus forte valeur ajoutée », souligne Christian Traisnel, directeur du Cd2e.

En huit ans, l’organisme installé à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, a facilité la création de 53 entreprises sur les quelque 500 que compte la région dans le domaine de l’environnement. Outre cette mission d’accompagnement, l’association intervient dans l’intelligence économique. Une personne à temps plein s’occupe désormais de cette mission.

Le Cd2e veut contribuer à la spécialisation et à la valorisation des filières. Il anime ainsi le pôle Team (Technologies et environnement appliqués aux matériaux). Ce minipôle de compétitivité a pour objectif de promouvoir les partenariats en recherche et innovation pour valoriser des coproduits et des déchets de toutes natures (minéraux, organiques, verres et métaux). A l’issue d’un premier appel à projets, sept dossiers sont en voie de labellisation, quatre sont financés. Ainsi les sédiments du port de Dunkerque doivent être valorisés en sous-couche routière. Une technologie de prétraitement des sédiments pollués pour le recyclage est à l’étude. L’association caritative Emmaüs développe aussi un isolant (appelé Métisse) à partir de textile recyclé.

Le Cd2e est aussi l’animateur d’un projet de ferme solaire de 150 kWc à Loos-en-Gohelle pour soutenir l’implantation en région de compétences liées aux technologies solaires photovoltaïques. Il soutient aussi le projet Villavenir de la Fédération française du bâtiment et le pôle Aquapris sur l’eau, basé à Saint-Omer.

Enfin, le Cd2e est candidat, dans le cadre d’un programme Interreg 4B, au pilotage du projet « Capem ». Doté de 8 millions d’euros, ce programme est destiné à l’installation de méthodes d’analyses en cycle de vie des écomatériaux du bâtiment, puis de toute la construction en général. Le Cd2e souhaite être reconnu comme centre de compétence dans ce domaine, et former une dizaine de laboratoires. Réponse dans quelques semaines.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X