Autres

Nord-Ouest : les loueurs doivent tenir jusqu’aux grands travaux

Depuis six mois, les loueurs notent une amélioration de l’activité et anticipent les grands travaux à venir avec prudence.

La reprise se fait sentir dans le Nord-Ouest, même si elle n’atteint pas le niveau d’avant la crise et présente de fortes disparités selon les départements. La Vendée, la Loire-Atlantique, la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres souffrent plus que la région nantaise, tirée par d’importants programmes immobiliers et de futurs grands travaux : ceux de l’aéroport Grand Ouest entre Nantes et Rennes qui devraient commencer en 2011 pour s’achever en 2017 (chantier gros œuvre en 2013). « Il va avoir un impact très fort, ainsi que la LGV Ouest qui permettra le contournement du Mans vers Rennes en 2015, estime Alain Durand, dirigeant de Mateloc. Notamment par ses effets secondaires comme la construction de zones tertiaires, d’une ligne tram-train Nantes-Rennes qui passera par l’aéroport, et celle d’une route qui contournera Nantes à partir de l’aéroport. » Quant aux prémices de la LGV Sud – Europe – Atlantique, ils font déjà sentir leurs effets. Les quatre cents ouvrages prévus sur la portion Poitiers-Bordeaux impliqueront une forte demande en matériels de terrassement.

Les loueurs s’organisent

Pour résister à la crise, les loueurs ont cherché à optimiser : « Nous avons réduit nos parcs sur des familles de matériels moins productives comme le compactage à cause de la saisonnalité, ou l’air comprimé que nos clients délaissent au profit de l’hydraulique, explique Stéphane Stocco, président de Newloc, du groupe Dubreuil. Ce resserrage se fait parfois au détriment du service client mais c’est dans l’intérêt de l’entreprise. En revanche, nous avons investi sur des familles qui dégagent de meilleures rentabilités par leur taux d’occupation, comme les nacelles et les engins de terrassement. » Des matériels qui seront bien utiles dans les mois à venir. Comment les loueurs de l’Ouest se préparent-ils aux grands chantiers annoncés ? « Nous n’augmentons pas sensiblement nos moyens mais nous réajustons nos parcs en déplaçant du matériel d’un secteur à l’autre », conclut le président de Newloc, qui poursuit son développement sur la façade atlantique avec le rachat des cinq agences vendéennes de Régis Location en janvier dernier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Nantes et le reste

Nantes confirme son rôle de pôle d’attraction. Avec 152 agences, dont beaucoup réparties autour de l’agglomération nantaise, la Loire-Atlantique est de loin le département comptant le plus de loueurs. La présence partout en Bretagne de Locarmor, un important loueur régional, complique la tâche des nationaux sauf pour Loxam qui, rappelons-le, est né à Lorient.

ENCADRE

L'oeil de l'expert Alain Durand président du DRL*, région ouest "Une chute des prix qui dure"

« Nous sommes dans le dur de la crise. Bien que dans l’Ouest le taux de croissance de nos activités soit en général plutôt élevé, nous assistons à des dépôts de bilan d’entreprises exsangues,qui sont confrontées à des défauts de trésorerie. La chutedu volume d’affaires a été extrêmement rapide et importanteau cours de l’été 2008, suivie d’une chute des prix qui dure.Et c’est le plus dommageable : les prix ont continué de baissermême quand l’activité commençait à se stabiliser. Il va falloirles remonter sinon nous allons manquer de techniciens pourentretenir nos parcs et les entreprises se tourneront vers l’achatsi nos machines sont trop vieilles. »

* Distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels de bâtiment, TP et manutention.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X