Autres

Nord-Est : l’effet LGV tarde à se faire sentir

Si les matériels de levage se louent plutôt bien, ce n’est pas le cas des matériels de travaux publics, secteur qui a du mal à repartir malgré le lancement des travaux de terrassement de la LGV Est.

«Pendant la crise, les parcs ont été assainis mais restent importants. Les grands comptes sont arrivés avec leurs flottes, disponibles en raison de la baisse d’activité générale. Et la seconde phase du chantier de la LGV Est n’a pas encore dynamisé la location ». Selon Pierre Tilly, président régional du DLR, les loueurs locaux pourraient bénéficier des demandes des entreprises de TP locales, mais à partir de la phase des travaux de finition. Chez les spécialistes des matériels de manutention, la tendance apparaît « plus favorable », grâce à une reprise chez leurs clients.

Travaux au coup par coup

Toutefois, la conjoncture reste balbutiante : on observe de grosses variations d’une semaine à l’autre avec des travaux lancés au coup par coup. P-DG de Locarest, loueur indépendant avec 66 agences à travers la moitié est du territoire national, Pascal Burg se montre prudent : « Nous réalisons du chiffre, il y a de l’activité et nous prenons des parts de marché, mais les bilans des entreprises ne sont pas bons et les trésoreries sont tendues. » Son angoisse, ce sont les impayés. « Au premier trimestre 2011, nous avons sorti les matériels plus que correctement, mais la comparaison avec 2010 – lorsqu’en avril il neigeait encore – est faussée. Les trois mois à venir seront révélateurs d’une éventuelle reprise », juge le P-DG, qui estime que « le plus gros de la crise est derrière nous » et qu’à court terme « le manque de capacité d’investissement dans les matériels devrait bénéficier aux loueurs ». En attendant, grâce à son orientation second œuvre et industries, Locarest bénéficie déjà d’un regain d’activité dans le bâtiment, secteur où « les projets sortent » et qui pourrait profiter d’investissements publics dans la perspective des élections de 2012. Liebherr Location affiche sur les quatre premiers mois de 2011 une progression de 12 à 15 % de son activité par rapport à 2010. Son DG, Martin Schickel, espère que sur la LGV, l’appel à la location viendra dans un second temps. Dans cette perspective, l’entreprise a renforcé son parc qui compte désormais 500 matériels, en particulier avec ses propres tombereaux, ainsi que des pelles de terrassement 954 et 964.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Entre Liebherr et Locarest

Avec 17 agences seulement, la Meuse est le parent pauvre de la région. Locarest, un très important loueur régional, compte à lui seul 27 agences en Alsace et en Lorraine. La présence des usines Liebherr à Colmar et le bon taux de pénétration de la marque favorisent la présence de Liebherr Location dans la région. Le siège de l’entreprise est d’ailleurs basé à Niederhergheim, dans le Haut-Rhin.

ENCADRE

L'oeil de l'expert Pierre Tilly, président du DLR*, région Est "Les grands comptes viennent avec leurs propres matériels"

« 2010 a été marquée par une reprise progressive avec des volumes, mais des ratios de rentabilité moins bons que les annéesprécédentes. Le début 2011 a confirmé cette tendance, tous matériels confondus. Dans le levage, la location se porte bien mais dansles TP, l’activité a plus de mal à repartir. Les entreprises consultentbeaucoup pour des chiffrages mais peu confirment et on ne ressent pas d’effet LGV. Avec peu de visibilité à moyen terme, les entreprises font le dos rond. En dépit de cette conjoncture incertaine, les fermetures ou les regroupements sont rares chez les loueurs. »

* Distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels de bâtiment, TP et manutention.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X