Régions

Nord Des logements très sociaux à 3 327 F/m2

Mots clés : Maison individuelle - Politique du logement - Produits et matériaux

– Des pavillons en briques monolithes. – Un chantier court.

C’est une PME, la Société Arrageoise de BTP qui a gagné l’appel d’offres lancé fin 1996 par l’Opac du Nord pour la construction de six logements PLATS à Saint-Pol-sur-Mer et Fort Mardyck.

Le cadre financier est très serré puisque le coût de construction ne doit pas dépasser 3 327 F par m2 habitable. Il s’agit de pavillons de plain-pied, T3 (70 m2), T4 (79 m2) et T5 (89 m2), sans garage. Le produit conçu par l’Opac se caractérise par diverses options « économiques », par exemple un accès direct dans une pièce à vivre (cuisine-salon), du simple vitrage, des volets battants en PVC, des ouvrants standard et surtout, l’utilisation de briques monolithes.

Ces éléments en terre cuite, fabriqués par Guiraud à Toulouse, mesurent 2,60m de haut et 0,60 de large. L’Arrageoise de BTP pratique ce matériau depuis déjà 12 ans. « Nous avons beaucoup construit de bâtiments agricoles avec des briques monolithes, un peu moins épaisses que celles que nous mettons en oeuvre pour du logement » précise Jean Martin, le directeur de l’entreprise. L’Arrageoise a également réalisé plusieurs maisons individuelles en brique monolithe. « L’un des grands avantages de ce produit est la très grande rapidité de mise en oeuvre. Sur le chantier de l’Opac de Saint-Pol-sur-Mer les murs extérieurs de chaque habitation ont été montés en un jour et demi. » De plus, ajoute Jean Martin « les briques s’emboîtent les unes dans les autres et sont fixées définitivement par un chaînage qui est coulé par le haut. Il n’y a pas à effectuer de maçonnage si bien qu’on peut travailler sans tenir compte des intempéries ».

Le chantier a été ouvert début mai. Il doit être achevé en septembre. Les responsables de l’Opac tireront rapidement un premier bilan. Mais d’ores et déjà, Didier Desplanques, le directeur technique de l’Opac du Nord, prépare d’autres opérations en brique monolithe. Le seul problème est que Guiraud, le fabricant a aujourd’hui des difficultés à répondre à la demande et qu’apparemment ce produit qui suppose une qualité de terre précise et une maîtrise pointue du chauffage, ne peut être produit dans la région. Ce qui est regrettable compte tenu du coût du transport des briques.

PHOTO : Les briques monolithes permettent une grande rapidité de mise en oeuvre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X