Régions Franche-Comté

Néolia teste la prévention antichutes pour tous

SPECIAL PREVENTION Le second œuvre, lui aussi, aura sa protection pour les travaux en hauteur à Besançon (Doubs). Le bailleur social Néolia a choisi la construction sur trois étages de 84 logements en locatif et en accession dans le quartier Chaillot, sur le site de la friche Weil, pour expérimenter un ensemble d’installations postérieures à la phase de gros œuvre. Il maintiendra l’échafaudage mis en place dès le début du chantier et ajoutera un monte-matériaux pour le déplacement des charges lourdes (cloisons, enduits… ), ainsi qu’un auvent de protection contre les chutes d’objets lors des travaux en façade.

« Le dispositif sera dupliqué sur les cinq bâtiments du programme. Nous en avons rassemblé les composantes dans un lot unique de marché. Il assurera ainsi la prévention des risques pour l’ensemble des corps de métier », précise Dan Steinfeld, directeur du développement Sud Franche-Comté de Néolia.

L’installation complète interviendra au milieu de l’année prochaine, au moment de la transition entre le gros œuvre et le second œuvre du programme. Celui-ci est conçu par l’architecte Philippe Donzé, et doit être livré à l’été 2019 au terme de 6,6 M€ HT de travaux (hors aménagements).

Aide au surcoût. Cette initiative entre dans le cadre de l’appel à expérimentation lancé par la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) Bourgogne-Franche-Comté. L’organisme lui attribue une aide qui couvrira une partie du surcoût chiffré à 35 000 euros. Le bailleur qualifie l’initiative d’« accord gagnant-gagnant pour la santé au travail ». Il en attend toutefois le retour d’expérience avant de décider de s’engager dans une démarche plus systématique sur ses futurs chantiers.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X