Régions

Nancy Un boulevard pour contourner l’hyper-centre

Mots clés : Rénovation urbaine - Transport ferroviaire - Travail

-Enquête publique lancée pour la liaison Meurthe-Canal à l’est du centre-ville.

Trois mois après l’inauguration du carrefour Barthou, la communauté urbaine du Grand Nancy (CUGN) entame une nouvelle étape de son schéma de voirie d’agglomération, avec le boulevard Meurthe-Canal.

Ce projet, dont l’enquête publique a démarré le 15 février, permettra de relier le sud de l’agglomération (rond point Marcel-Brot) au nord (RN 57 à Maxéville). La nouvelle liaison traversera la Zac Stanislas-Meurthe (voir encadré), évitant ainsi l’hypercentre par l’Est.

Ce boulevard urbain, limité à 50 km/h s’étendra sur 5,8 km, dont une grande partie en double sens séparé.

Des sections nouvelles composeront près de la moitié du tracé. L’enquête propose notamment d’utiliser l’emprise ferroviaire de la ligne Jarville/Champigneulles, en partie déclassée. Un déplacement partiel de la voie ferrée permettrait de ménager un projet de tram-train et de ne pas pénaliser les entreprises dotées d’un embranchement fer. Le dossier prévoit aussi de réaménager certaines rues existantes et d’utiliser le boulevard de la Mothe en cours de réalisation.

L’ensemble du projet, estimé à 277 millions de francs TTC, devrait franchir le stade de la déclaration d’utilité publique à la fin de l’année. La CUGN pourrait lancer les appels d’offres au second semestre 2000. La partie Sud (jusqu’à la rue Henri-Bazin) pourrait être achevée à l’horizon 2002 et la section Nord en 2005.

TRACE

Le boulevard urbain s’étendra sur 5,8 km, Coût estimé à 277 millions de francs.

Extension de la ZAC Stanislas-Meurthe

Le Grand Nancy a également lancé le 15 février une double enquête publique concernant l’extension de la Zac Stanislas-Meurthe et la création, à proximité, de la Zac Austrasie. La première gagnera 7 ha en direction de l’ancienne gare Saint-Georges pour atteindre 20 ha. Elle permettra d’accueillir, d’ici à deux à trois ans, un programme commercial d’environ 1 000 m2, des programmes de logements et de bureaux et probablement le second multiplexe cinématographique de l’agglomération. La seconde, qui occupera 19 ha, concernera notamment la création de locaux de type activités de technopôles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X