Régions Cannes

Moteur pour le Cineum !

Pour la ville du cinéma, l’absence de multiplexe n’avait pas de sens. « Le projet de faire de la zone de La Bocca, en entrée ouest de Cannes, un lieu dédié à l’image et à l’économie créative a été l’occasion d’étudier l’implantation de ce type d’équipement, complémentaire de l’offre existante en centre-ville », explique Thierry Migoule, directeur général des services à la mairie.

En 2015, le projet porté par Philippe Borys-Combret et Brigitte Aubert, respectivement exploitants des Arcades et de l’Olym-pia dans le centre-ville de la commune azuréenne, a été retenu à la suite d’une mise en concurrence de la ville pour céder le terrain à un coût établi de 7,2 millions d’euros. Après une étude d’impact et le dépôt d’un permis d’aménagement, il va devenir réalité : le permis de construire le Cineum Cannes a en effet été délivré le 12 septembre.

Regroupés au sein de la Compagnie cinématographique de Cannes (CCC), les deux associés, qui consacrent un budget de 27 millions d’euros à l’opération (achat de terrain compris), espèrent démarrer les travaux au premier trimestre 2018. « Nous aimerions l’ouvrir un an plus tard, au moment du festival de Cannes pour faire un événement », déclare Philippe Borys-Combret.

Grand standing. Ambitieux par son architecture, fruit du travail de l’architecte Rudy Ricciotti, le futur multiplexe l’est aussi par son concept. Le bâtiment monumental d’environ 70 m de long et 18 m de haut, pour 6 500 m2 SP, abritera 12 salles de cinéma (2 400 fauteuils) aux dernières normes de confort et d’équipement, mais aussi des salles d’exposition et des pôles de restauration.

Sur la zone de La Bocca, où une usine à gaz était jadis implantée, il complétera des équipements déjà présents ou prêts à sortir de terre, tous liés à l’économie créative autour de l’image. En 2012 a ainsi été créée une pépinière d’entreprises qui compte aujourd’hui une dizaine de start-up. En début d’année, la Ville a choisi le projet présenté par l’architecte aixois Christophe Gulizzi pour créer Bastide rouge, un bâtiment dédié à l’image regroupant plusieurs fonctions : enseignement, bureaux pour les chercheurs et les start-up, espaces d’échange et de partage… Ce dernier projet, dont les marchés de travaux viennent d’être lancés (coût : 30,3 millions d’euros), verra le jour à la rentrée 2019. A cette date, le Cineum Cannes sera sorti de terre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X