Régions

Montévrain L’écoquartier met au vert Marne-la-Vallée

Mots clés : Aménagement paysager - Energie renouvelable - Vélo

Du vert dans du vert. Montévrain s’offre un écoquartier de 75 ha, alors que son PLU (plan local d’urbanisme) réserve déjà un tiers de ses 545 ha aux espaces verts. Confié à l’agence Urbicus, cet écoquartier se déploie autour du parc du Mont-Evrin (20 ha). Structuré par un réseau de liaisons douces – pistes cyclables et voies piétonnes – il sera le maillon entre l’ancien bourg briard et le moderne centre urbain du Val d’Europe.

« En forte croissance (1), Montévrain, dont un tiers de la population a moins de 30 ans, a besoin de 1 000 logements familiaux en deux phases (2013 et 2015), dont un tiers de logements sociaux, avec leurs équipements : écoles, crèche, équipement sportif, collège », explique le maire Gérard Guyot. Disposées selon une colonne vertébrale et une série de « doigts verts », ces constructions exigeraient un investissement de 50 à 60 millions d’euros. Un transport en commun en site propre est déjà prévu sur la RD 231 (Lagny-Provins). Le projet envisage un chauffage par géothermie et un système pneumatique de collecte des déchets évitant un ramassage polluant par camions.

Architecture de territoire

« Un écoquartier est un quartier qui génère de l’environnement positif comme on parle de maisons à énergie positive », souligne Jean-Marc Gaulier (Urbicus). Pour construire un écoquartier, il faut accrocher l’urbanisme au paysage. C’est, dit-il, une « architecture de territoire ». Un écoquartier comme celui de Montévrain doit donc se concevoir comme un projet global en coordonnant toutes ses composantes – environnement, infrastructures, biodiversité, gestion des eaux, topographie, réseaux, sociologie – sans isoler les tâches.

Autres objectifs : gérer la durabilité, être économe du foncier, densifier raisonnablement l’habitat. « Pour construire 1 000 logements, en évitant des perspectives rigides à dix ans, je propose de travailler sur des lots de 50 à 100 logements. Ils fabriquent de la ville et fonctionnent par eux-mêmes sans attendre la fin de la construction du quartier », précise Jean-Marc Gaulier.

Le plan-masse de l’écoquartier devrait être prêt en février 2009. Les premières réalisations sont attendues en 2011. Ce sera le moment où sera mis en service le nouvel hôpital de Marne-la-Vallée à Jossigny (2012) et où l’université de Marne-la-Vallée se déploiera dans le secteur du Val d’Europe. L’écoquartier de Montévrain prendra place dans la chaîne des écoquartiers voisins de Serris et de Chanteloup.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) 1 270 habitants en 1985, 3 300 en 1999, 6 000 en 2008, 15 000 prévus en 2015.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X