Régions

Montceau-les-Mines Les anciens cadres de Villette repartent du bon pied

Mots clés : Entreprise du BTP - Gestion de l'entreprise

En fin d’année, la société Villette devrait atteindre 27 millions de francs de chiffre d’affaires avec 70 salariés. Les anciens cadres de la SA Villette, entreprise de travaux publics implantée à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et contrainte au dépôt de bilan, début 1997, suite à la faillite de la holding suisse IBC Trading, sont en train de gagner leur pari. Rebaptisée « Villette », mais constituée cet été sous forme d’une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) contrôlée par une holding, l’entreprise est née de la reprise de l’activité de leur ancien patron.

Une spécialité l’assainissement

Cinq cadres se sont associés pour occuper les principales fonctions de l’entreprise : la direction technique, l’administration et les finances, la conduction des travaux, l’ingénierie et la direction. Ses spécialités demeurent le terrassement et la VRD, essentiellement pour l’assainissement, sur un marché régional. Villette réalise actuellement la zone des Vaugliettes à Sens, un contrat de plus de 4 millions de francs en terrassement en VRD.

Mais, pour rentabiliser l’important parc de matériel hérité de l’ancienne société, Michel Debono, le dirigeant, se positionne sur des appels d’offres au-delà des frontières de la Bourgogne. Ces derniers mois, l’entreprise a réalisé des chantiers à Valence, Fontainebleau et Brives. Cette expansion géographique devrait s’accentuer pour compenser le ralentissement d’une activité traditionnelle de l’entreprise : la manutention de charbon pour les Houillères de Montceau qui représente 30 % du chiffre d’affaires.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X