Régions

MONTBELIARD RENOUVELLEMENT URBAIN Un meilleur avenir pour deux quartiers

Mots clés : Architecte - Architecture - Concours d'architecture - Politique de la ville

Les îlots urbains Bizet, Saint-Saëns et Petit-Chênois du quartier de la Petite Hollande (4 500 logements, 12 500 habitants), à Montbéliard, vont bénéficier d’une opération de renouvellement urbain inscrite au grand projet de ville (GPV). « Nous cherchons à rééquilibrer l’habitat et à mieux relier cette zone sensible avec le centre-ville », explique Stéphane Gelet, architecte-urbaniste à la ville de Montbéliard. Un concours de maîtrise d’oeuvre, lancé en juillet par la commune et les bailleurs sociaux Habitat 25 et SAFC, a retenu le cabinet de Bernard Paris (Vienne) associé au paysagiste Ilex.

Le programme, étalé jusqu’en 2007 et chiffré à 11,75 millions d’euros, intègre la démolition de 153 logements. Il prévoit aussi d’en réhabiliter 185 autres et de reconstruire 66 logements sous la forme de petits collectifs. Le volet dédié aux aménagements extérieurs intègre l’aménagement d’itinéraires piétons, l’implantation d’équipements publics (Palais de justice, écoles) et la création d’une liaison avec le centre-ville. « Nous avons pour ce dernier projet, hors GPV, imaginé la réalisation d’une passerelle piétonne », précise Stéphane Gelet.

Habitat sur pilotis

La réurbanisation du quartier des Blancheries, situé entre la Petite-Hollande et la vieille ville, obéit de son côté à une autre logique. Cette restructuration, hors GPV, permettra d’estomper la rupture existante entre l’habitat historique et celui issu des années 60. Les 2 hectares de cette friche maraîchère, appelée à devenir une zone d’aménagement concerté (ZAC), s’y prêtent à merveille. Lauréats du concours Europan VI en 2001, les jeunes architectes de RMDM (Saint-Ouen), ont imaginé un parc habité au sud.

« Un habitat sur pilotis s’intégrera dans le prolongement végétal et visuel du parc de Pré-la-Rose », annonce Stéphane Gelet. Au nord, en revanche, les maîtres d’oeuvre proposent la conception d’un îlot plus urbain, fait de plots d’habitation et de petits immeubles.

La prévention des inondations passera par la mise en place de noues absorbantes, la création de jardins humides et un système de récupération des eaux pluviales. Une étude opérationnelle va être engagée dans les prochaines semaines. Elle sera suivie par une sélection sur références d’un architecte-urbaniste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X