Industrie/Négoce Auvergne-Rhône-Alpes

Montagne, plaine ou ville, l’activité s’adapte aux spécificités du relief

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement

Le logement neuf et la rénovation concourent à alimenter le secteur de la distribution sur ce territoire disparate de 8 millions d’habitants.

Si l’aire urbaine de Lyon cristallise logiquement l’activité, les deux Savoies constituent aussi un espace très dynamique pour la distribution.

Avec 12 départements, la vaste région Auvergne-Rhône-Alpes (13 % de l’espace national) se situe au 5e rang européen en termes de PIB. Parmi ses principales aires urbaines, Lyon (2,2 millions d’habitants), Grenoble, Saint-Étienne ou Clermont-Ferrand participent à alimenter l’activité du BTP. Les grands chantiers ne manquent pas, notamment dans le Grand Lyon, avec les travaux sur le centre commercial de Part-Dieu ainsi que les grands immeubles comme To-Lyon, les chantiers sur Confluence, avec la Halle Girard, ou encore la rénovation du centre de Villeurbanne. De plus, l’institution régionale a annoncé un plan de 1,5 Md€ pour rénover ou moderniser les lycées, prioritairement 60 établissements dégradés, notamment dans le Cantal, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire.

C’est le secteur du logement qui draine le plus d’activité dans le BTP et, de ce côté, la situation n’est pas aussi reluisante que la taille de la région le laisse penser de prime abord. Côté Auvergne, le neuf connaît un important niveau d’activité commerciale, selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), avec une hausse des réservations de 60 % au quatrième trimestre 2017, notamment sur la communauté urbaine de Clermont Auvergne Métropole, qui représente la majorité des ventes, donc des chantiers à venir. Cependant, le volume reste faible, comparé à l’aire urbaine de Lyon qui totalise 2 468 logements réservés au quatrième trimestre (logements collectifs, maisons individuelles et ventes en bloc), en hausse de 6 %, mais l’année 2017 s’est finalement terminée en baisse de 7 %.

Quant aux mises en vente, qui préfigurent encore plus l’activité à venir, elles ont reculé de 20 % en 2017, ce que confirme d’une certaine manière Fabrice Bordat, directeur général de Point. P Rhône-Alpes, dont les 51 agences (et 700 personnes) couvrent les huit départements : « Depuis trois mois,...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 441 du 11/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X