Régions

Monaco Iosis et Vasconi réaliseront l’hôpital Princesse-Grace

Mots clés : Haute Qualité Environnementale - HQE

Lancé en juillet 2006, le concours de maîtrise d’œuvre pour la construction du nouveau centre hospitalier Princesse-Grace, à Monaco, vient de s’achever avec la désignation du projet lauréat par le gouvernement princier : celui du groupement Iosis (chargé d’opération et responsable des travaux), Vasconi Associés, Patrick Raymond, Ingerop. Un projet préféré en « finale » à celui présenté par le groupement Technip TPS, Jean-Philippe Pargade, Gabriel Viora et Sirr Ingénierie.

Futur plus grand bâtiment de Monaco

Le futur plus grand bâtiment de Monaco (80 000 m2 de surface dans œuvre et 28 000 m2 de parking) sera construit sur une emprise d’environ 10 000 m2 située avenue Pasteur, au nord-ouest de la Principauté.

Pour intégrer dans le paysage urbain un établissement qui devra, de plus, suivre la démarche Haute qualité environnementale (HQE), Claude Vasconi explique « avoir conçu à partir du niveau 0, grand belvédère public, un bâtiment contemporain, aux façades de verre et de métal, jeu de courbe et contre-courbe, dont la particularité sera d’offrir, pour la presque totalité des chambres, une vue sur la mer. »

Ce bâtiment est relié à un deuxième ensemble constitué des pôles médicaux et du plateau technique. L’ensemble forme une superstructure qui recouvre les parties logistiques, hôtelières et les parkings en soubassement (huit niveaux), qui s’organisent de part et d’autre de l’avenue Pasteur, sur laquelle le centre hospitalier vient se refermer. Ce socle sera recouvert de pierres et de végétaux, pour favoriser son intégration.

Capteurs solaires en toiture

Cet ensemble de 482 lits avec 1 100 places de parking deviendra le grand hôpital généraliste pour le bassin de vie de Monaco. Les deux bâtiments seront équipés en toiture de capteurs solaires, couvrant 40 à 50 % des besoins en électricité. « Toutes les chambres seront également dotées de loggias jouant un rôle protecteur hiver comme été. Est globalement visée en termes de performances, la RT 2010 -50 % », précise l’architecte monégasque Patrick Raymond.

Le coût global de ce nouvel hôpital est évalué à ce jour à 630 millions d’euros TTC. Deux ans d’études sont prévus avant un lancement des travaux préparatoires en 2010. Initialement programmée pour être réalisée en trois phases et sur dix ans (avec le relogement des services), sa construction pourrait se dérouler en deux phases, à la demande du groupement.

« En réalisant notamment la totalité des chambres et le plateau technique au cours d’une première phase, deux à trois ans pourraient être facilement gagnés sur le planning et éviter ainsi le risque d’un chantier trop long », note Claude Vasconi.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X