Concevoir & installer

Moins d’énergie, plus de confort !

Descriptif : rénovation des équipements techniques de l’université de Créteil • Durée : 11 mois • Coût : 1,1 millions d’€ HT • spécificité : réutilisation des anciens réseaux de gaines.

En 2006, un investisseur, David Nouriely, rachète un bâtiment recevant les étudiants de l’université de Créteil : 6 000 m2, sur 7 étages, comprenant 50 salles de cours (2 500 m2), 68 bureaux (1 300 m2) et 2 salles de conférence (500 m2). C’est une construction des années soixante-dix, en forme de pyramide. Un bâtiment jumeau abrite le Conseil général du Val-de-Marne, tout à côté de l’université. À l’origine, les deux bâtiments étaient équipés d’un système de climatisation centralisée composée de deux groupes frigorifiques d’une puissance absorbée de 1 200 kW chacun, connectés à deux tours de refroidissement installées en terrasse couverte, et d’une centrale de traitement d’air de 100 000 m3/h alimentant les locaux à chaque étage. Le tout représentant une puissance absorbée de 750 kW par bâtiment. Avec un coût annuel du contrat d’entretien atteignant les 200 000 € ces dernières années !

Le nouveau maître d’ouvrage a donc souhaité revoir le système de génie climatique pour générer des économies d’énergie, bien sûr, mais aussi améliorer dans le même temps le confort des utilisateurs. Les tours de refroidissements et la centrale de traitement d’air ont donc été démontées du côté de l’université, libérant de la place pour positionner les nouveaux équipements en terrasse couverte. Du côté du bâti, assez peu de travaux ont été réalisés, excepté le remplacement des vitrages des façades est et nord.

Après analyse et étude du bâtiment, l’installateur Conditionair, entreprise dirigée par Serge Brésin, a proposé un système autonome pour le bâtiment, réglable pièce par pièce en termes de température de confort, avec un renouvellement d’air neuf réellement adapté à chaque pièce.

450 kW de chauffage, pour 400 kW de refroidissement

Un système à détente directe, fonctionnant au R 407C, a été choisi pour assurer le confort thermique des locaux, notamment pour sa capacité à réagir rapidement aux variations de charge thermique. Douze groupes à...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 157 du 01/12/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X