[TO] Urbanisme et aménagement

Mobilier urbain Du paysage au design

Mots clés : Aménagement paysager - Architecture intérieure - Collectivités locales - Equipements techniques et finitions - Mobilier urbain - Produits et matériaux - Rénovation urbaine

En réponse aux contraintes de ses projets, la paysagiste Laure Quoniam conçoit un mobilier urbain sur mesure, qu’elle édite pour les espaces publics des collectivités.

En novembre, une collection de mobilier urbain pour jardin, réalisée par l’architecte paysagiste Laure Quoniam et éditée sous son label (Laure Quoniam Design), viendra étoffer la ligne de mobilier de Pro-Urba, un distributeur spécialisé dans l’équipement des espaces extérieurs des collectivités. « Ce mobilier a été dessiné pour nos aménagements de jardins publics ou privés, car les produits sur catalogue ne répondaient pas aux contraintes de nos projets », explique Laure Quoniam.

Ainsi la « brouette à pots », née de l’impossibilité technique à réaliser un jardin en pleine terre sur les terrasses de la gare Montparnasse à Paris, ou le « bouquet de pots », conçu pour obtenir une strate fleurie surélevée dans un jardin où les conditions de fleurissement n’étaient pas réunies. Mais il y a aussi « l’éclat d’argent », plaques d’Inox montées sur tiges qui ajoutent un scintillement aux massifs quelle que soit l’orientation, et les « arbres à bancs », plages de bois placées à l’ombre d’un arbre qui invitent à partager des moments de détente et de convivialité.

Fonctions innovantes

« Ces quatre objets ont été retenus pour leur caractère poétique, leur capacité à personnaliser un aménagement, et aussi parce qu’ils peuvent introduire des fonctions innovantes dans l’espace public », explique Eliane Cumet, créatrice et gérante de Pro-Urba. Ainsi, « la brouette à pots, mobile, peut canaliser provisoirement les flux des voitures ou des piétons, ou décorer les terrasses de cafés et restaurants, et ceci dans une gestion plus aisée que les énormes bacs à plantes habituels ». Alternative aux jardinières d’ornementation suspendues aux mâts d’éclairage, le bouquet de pots permet un fleurissement toute l’année : « Les jardiniers de la ville peuvent emmener ces pots dans leurs serres et renouveler ainsi rapidement les floraisons », reprend Eliane Cumet.

Une fois ces objets sélectionnés, il a fallu les mettre aux normes et les adapter pour répondre aux critères du distributeur : entretien facile, pérennité, résistance au vandalisme… La structure des arbres à bancs s’est faite plus légère et les bouquets et arbres à pots se sont dotés d’un verrouillage discret pour être laissés sans surveillance. « Passer de l’objet artisanal à une diffusion plus large est très formateur. Ce changement d’échelle a nécessité de repenser certains détails techniques lorsque nous élaborions les prototypes », explique Laure Quoniam. Soit un an d’allers-retours avec les fabricants et l’éditeur pour mettre au point ces objets. Une collection qui pourrait s’agrandir si elle trouve un écho favorable auprès des collectivités qui souhaitent se détourner de la grande diffusion.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X