Régions

Meurthe-et-Moselle Freehome démocratise la maison basse consommation

Mots clés : Architecte - Architecture - Efficacité énergétique - Energie renouvelable

A la fois maître d’ouvrage, maître d’œuvre et constructeur, l’architecte mosellan Dominique Taillez a lancé, fin septembre, un programme immobilier de 15 maisons à très faible consommation – voire à énergie positive – à Giraumont (Meurthe-et-Moselle), à 25 km de Metz.

Le Clos du télégraphe, soit 6 500 m2 acquis par l’architecte, proposera trois degrés de finition. La maison « évolutive » intègre uniquement la maçonnerie, le dallage, les planchers et les réseaux pour un coût de 169 000 euros. La maison « Freehome créative », prête à finir, coûtera 229 000 euros terrain compris et laisse les acquéreurs libres de choisir – voire de réaliser eux-mêmes – peintures, carrelages et finitions. La maison « Freehome positive » clés en main, avec récupérateur d’eau de pluie, sera vendue 269 000 euros.

Maison d’architecte à coût maîtrisé

Sur des terrains de deux à quatre ares, les habitations individuelles se déclinent en deux aspects extérieurs et comportent trois à quatre pièces sur deux niveaux. « Je propose une maison d’architecte intégrant tous les dispositifs modernes d’économie d’énergie, à des tarifs abordables », résume Dominique Taillez.

Les maisons incluent divers procédés d’économie d’eau ainsi qu’un système d’aspiration centralisé. L’architecte a mis en œuvre 20 cm d’isolation extérieure en polystyrène, posée sur des murs de brique d’égale épaisseur, 40 cm d’isolant dans les combles, ainsi qu’un système de filtration et de préchauffage de l’air. Des panneaux solaires réchauffent l’eau sanitaire, tandis que 16 m2 de panneaux photovoltaïques – en option – produisent de l’électricité, moyennant un surcoût d’environ 20 000 euros.

Le dispositif assure une consommation énergétique moitié moindre de celle d’une habitation répondant à la réglementation thermique 2005 et cinq fois inférieure à celle d’une maison construite dans les années quatre-vingt. Candidates au label Effinergie, les maisons Freehome représentent une économie annuelle en eau et en énergie de 1 200 euros par an pour une maison « créative » et de 2 100 euros – incluant les économies d’énergie et d’eau et les recettes liées à la production d’électricité photovoltaïque – pour la maison « positive ».

Une référence pour Les Architecteurs

Les performances thermiques sont contrôlées lors de la conception, en cours de chantier et après l’achèvement des travaux, par la filiale strasbourgeoise du bureau d’études allemand Solares Bauen. Une douzaine d’entreprises locales se répartiront les travaux de sept corps d’état. Membre de Les Architecteurs, Dominique Taillez compte équiper les maisons des produits industriels moyens et haut de gamme référencés par cette société coopérative. Filiale de la Banque populaire, Foncia commercialisera le programme.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X