Régions Bas-Rhin

« Mettre l’accent sur l’ingénierie publique »

Mots clés : Conception

Pour la quatrième année consécutive, le conseil général du Bas-Rhin accueille ce 28 novembre la Rencontre nationale des départements et territoires acteurs de l’habitat.

Quels sont vos objectifs pour cette édition 2014 ?

Notre manifestation réunit tous types de départements – ruraux, urbains, proches d’une métropole ou non – qui ont pour point commun d’avoir mis en place des politiques volontaristes sur l’habitat. Dans le contexte de réforme territoriale, un enjeu sera d’évaluer comment ces actions pourront évoluer. Notre premier débat portera sur l’égalité de traitement entre les territoires, en rappelant que le logement est souvent la principale préoccupation de nos concitoyens, quel que soit leur lieu de vie.

Quelles sont les thématiques abordées ?

Cette année, nous mettrons l’accent sur l’ingénierie publique : le désengagement progressif de l’Etat et la recomposition institutionnelle imposent de trouver de nouvelles solutions pour les zones rurales. Instruction des permis de construire, assistance à maîtrise d’ouvrage : l’ingénierie publique, c’est la clé du développement des territoires. Le conseil général du Bas-Rhin vient d’ailleurs de voter le principe de la création d’une agence départementale qui permettra de pérenniser le soutien aux plus petites communes. Nous aborderons aussi la question de l’habitat rural comme moteur de développement économique, ainsi que la nécessaire revitalisation des bourgs-centres.

Un atelier est également consacré à l’offre de logement en zones non tendue…

Nous partons du constat que, dans les communes rurales, de nombreux ménages n’arrivent plus à trouver des solutions adaptées à leur situation familiale et économique. L’idée n’est pas de définir des modèles tout faits, mais d’identifier les besoins de chaque territoire et de définir les leviers d’action. C’est un enjeu de revitalisation du tissu social et économique dans ces territoires : l’absence d’une offre de logements adaptée peut finir par décourager l’installation des actifs, donc représenter un coût indirect non négligeable.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X