Régions

Métropole lilloise Relance des ZAC d’habitat

Mots clés : Droit de l'urbanisme - Politique du logement - Rénovation urbaine

– Préférence est donnée à la centralité et à la mixité sociale.

Lille-Métropole a relancé, au printemps dernier, une nouvelle vague d’études de faisabilité de zones d’aménagement concerté (ZAC) à vocation d’habitat, afin de maintenir un niveau appréciable de production de logements dans l’agglomération en attendant la prochaine révision du plan d’occupation des sols (POS) (« Le Moniteur » du 4 juillet). Les dix-neuf dossiers d’études préalables avancent à un rythme variable, en fonction de l’intérêt des opérateurs concernés, mais aussi de l’adéquation du programme proposé par l’aménageur aux objectifs définis par Lille-Métropole en matière d’habitat, et précisés notamment dans le programme local de l’habitat (PLH).

De facto, Lille-Métropole privilégie systématiquement les opérations se situant dans la trame urbaine plutôt qu’en périphérie, présentant un caractère de mixité sociale et assurant un équilibre géographique de la production de logements au sein du périmètre communautaire. Ce qui implique des négociations parfois longues avec les aménageurs, afin notamment d’arriver à une certaine diversité des produits pour les opérations les plus importantes.

Des opérations importantes se dessinent

Mais la plupart des projets sont de taille réduite. Cela étant, quelques opérations importantes se dessinent et sont d’ores et déjà bien avancées. C’est le cas du dossier de Garonor, qui est propriétaire de la friche Paindavoine à Lille-sud. L’opération, dite des « Margueritois » (architecte : Urba Linéa), prévoit la réalisation de 350 logements (280 collectifs, 70 individuels). Plusieurs opérateurs interviendront sur le site, et la voirie d’accès sera retraitée. Le dossier de ZAC devrait être bouclé dans les prochains mois. Autre dossier « mûr » : celui de Logicil, à Hem, qui prévoit la construction de 350 logements collectifs dans le cadre de l’opération « La vallée II ». Le démarrage opérationnel devrait intervenir fin 1998. Même échéancier pour la première phase des 100 maisons individuelles de Foncier Conseil à Hallennes-lez-Haubourdin. La ZAC de la Pléiade (180 logements) à La Chapelle-d’Armentières est sur le point d’être approuvée.

En revanche, l’opération envisagée par Gicam à Mouvaux (100 logements en accession), liée à un projet de restructuration urbaine, est toujours à l’étude, mais elle ne se fera peut-être pas sous forme de ZAC. Poursuite des études, également, pour le programme en centre-ville souhaité par la ville de Roncq. Il en est de même pour les 200 logements proposés par Sedaf et George V dans le quartier du Recueil-Nord à Villeneuve-d’Ascq, où des équipements préalables (voiries et assainissement) seront nécessaires. Enfin, l’importante opération prévue par Logicil à Wervicq-Sud (85 logements) en est au début des procédures.

Après l’adoption du SDAU, d’autres projets

Toutes ces opérations se situent dans le cadre du POS et, surtout, du schéma directeur actuels. Dès que le nouveau schéma directeur sera adopté officiellement (au premier trimestre 1998, s’il n’y a pas de recours), d’autres projets pourront être lancés (via une modification ponctuelle du POS), par exemple la ZAC souhaitée par le maire de Lambersart à proximité de la rocade nord-ouest.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X