Actualité Manutention

Merlo propose du sur-mesure aux loueurs de matériels

Le constructeur italien de chariots à portée variable Merlo s’est toujours fait fort de commercialiser des matériels haut de gamme, truffés d’innovations, visant des utilisateurs exigeants. Un matériel basique pour les loueurs ? « Ce n’est pas notre philosophie », avait toujours dédaigné le spécialiste. Seulement, le marché se déplace inexorablement vers la location. « Cette année, en France, les loueurs vont représenter 70 % des achats de chariots pour la construction », constate Antoine Aiglehoux, directeur commercial de Merlo France. Il n’est plus possible de faire l’impasse sur ce marché. Seulement, Merlo le fait à sa manière : non pas en dessinant une gamme simplifiée et moins coûteuse mais en proposant du sur-mesure. « Cette méthode nous vient d’approches réussies avec de grands loueurs comme Loxam qui nous a commandé 220 chariots, ou encore AEB qui possède 320 de nos machines », explique le directeur commercial. L’offre est donc celle d’une machine Merlo classique, mais avec une motorisation moins puissante. « Nous passons d’un Deutz de 100 ch à un Kubota de 75 ch. L’impact en termes de prix est significatif », signale Antoine Aiglehoux. Mais tous les autres accessoires sont encore là : un tablier avec verrouillage hydraulique, un correcteur de dévers, le décalage latéral de la flèche, les pompes à débit variable. Bref ! Tout ce qui fait la technicité – et le prix – d’un Merlo. Or il y a évidemment là des pistes de simplification. « Nous ne voulons pas faire une machine rustique d’entrée de gamme. Un Merlo doit rester un Merlo ! En revanche, nous sommes tout à fait disposés à regarder point par point ce que chaque client souhaite, et voir avec l’usine comment y répondre. » Cet esprit du sur-mesure est dans les gènes de la marque. Appliquer cette politique aux acheteurs des grandes enseignes de location est une démarche nouvelle et originale. Elle concerne quatre modèles qui couvrent le cœur du marché  12 m, 13 m, 14 m et 17 m  mais pourrait tout aussi bien s’appliquer à d’autres chariots comme ceux à tourelle rotative : des matériels qui entrent progressivement dans les parcs de location.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X