Technique et chantier

Matériels de chantier Classement des acteurs du marché

Mots clés : Industriels du BTP - Matériel - Equipement de chantier

-Caterpillar France, Bergerat Monnoyeur TP, Mediaco Levage, Laho Equipements arrivent en tête de leur catégorie dans le classement effectué par «Le Moniteur Matériels et Chantiers».

L’année 1996 aura marqué un net coup de frein dans les ventes de matériels de chantier comme le souligne le numéro du «Moniteur Matériels et chantiers» du mois de novembre (1). Cette dégradation relative suit une année 1995 très bonne dans les ventes de matériels. Les estimations 1997 sont encore légèrement à la baisse mais 1998 devrait reprendre sur un mode ascendant (voir encadré ci-contre).

Caterpillar France en tête du palmarès

Pour la huitième année consécutive le magazine établit un classement des entreprises du secteur par catégorie sur la base de leur chiffre d’affaires 1996. Ainsi, parmi les constructeurs français, c’est Caterpillar France, le fabricant international de matériels de terrassement, qui arrive en tête avec 3,082 milliards de francs (-11,4 %/1995) suivi du fabricant de chariots de levage Manitou à 2,548 milliards (+ 1,45 %) et de Case France, matériels de terrassement, à 2,173 milliards (-4,5 %).

Du côté des importateurs, que l’on considère généralement comme représentatifs du marché intérieur, l’année a été bonne pour le levage et mauvaise pour le terrassement. Les principaux fabricants affichent donc un recul qui atteint 3,53 % pour Bergerat Monnoyeur TP, le premier des importateurs, à 2,786 milliards de francs, 2,3 % pour JCB SA à 755 millions, 16,8 % à 553 millions pour Volvo matériels TP France et 11 % pour Atlas Copco Compresseurs à 376 millions de francs de chiffre d’affaires. Ils sont cependant nombreux à progresser dans cette catégorie. C’est le cas de Tamrock-Secoma qui a progressé en 1996 de 16 % par rapport à 1995, de Grove France (Grove Worldwide), fabricant de grues, qui affiche un bond de 69 % à 138 millions de chiffre d’affaires.

Parmi les distributeurs, c’est Laho Equipements qui arrive en tête (316 millions de francs de chiffre d’affaires, + 4,5 %), suivi du groupe Lecluse Entreprise-Framateq (287 millions ; -3,2 %) et de Payant (277 millions ; + 6 %). Les entreprises souffriraient pour certains d’une désorganisation structurelle du marché de la distribution. Le trio de tête des loueurs est pour sa part constitué de Loxam (761 millions de chiffre d’affaires) ; de Kiloutou (363 millions) et de Laho Equipements (309 millions dans la location).

Des levageurs satisfaits

Pour la première fois, le «Moniteur Matériels et Chantiers» a réalisé un classement des principaux levageurs, plutôt satisfaits dans leur ensemble de l’année 1997. Ce sont des prestataires de services qui louent leurs capacités de levage avec ou sans chauffeur pour des missions données. Les trois premiers levageurs sont Mediaco Levage (333 millions de francs de chiffre d’affaires), Ponticelli (183,7 millions de francs) et Moraud (78 millions). Il s’agit d’une profession très atomisée et qui dispose, selon certains de ses acteurs, de trop de grues par rapport au marché actuel.h. h.

(1) «Le Moniteur Matériels et Chantiers», 17 rue d’Uzès, 75 002 Paris. Tél. : 01.40.13.30.30.

ENCADRE

Les petites machines tirent la croissance

Chantre d’un optimisme récurrent, Pierre Leboucher, président du Seimat, s’avoue « sidéré » par le caractère extrêmement positif des fondamentaux fournis par le ministère des Finances : année de changements politiques, 1997 marque la stabilisation économique, et contrairement aux prévisions de début d’année, 1998 devrait enregistrer une croissance du PIB de l’ordre de 3 %. Hormis les difficultés allemandes et la crise asiatique – jugée peu inquiétante- les perspectives seraient donc très encourageantes pour le secteur des équipements du BTP. Le chiffre de 5 % de croissance des ventes est même avancé ! Sans souscrire à une thèse dont l’intérêt pour les constructeurs de matériels est évident, force est de reconnaître que la situation évolue favorablement. La baisse d’activité en 1997 est moins forte que prévu, et grâce au succès d’Intermat, l’année devrait s’achever au niveau de 1996, avec un chiffre d’affaires de 13 milliards de francs.

A un marché de l’occasion qualifié de « très sain » par Francis Bassot, vice-président du syndicat, s’ajoute une nette orientation vers les petits matériels. Pour preuve : tous les grands constructeurs s’intéressent aux machines compactes. La fin des grands travaux étant relayée par l’explosion des marchés de l’eau et de l’environnement, dans un contexte favorable d’investissement des collectivités territoriales, ce sont des produits comme les minipelles et les chargeuses compactes qui ont le vent en poupe. Une observation à relativiser, dans la mesure où les loueurs, consommateurs de gros engins, ont peu investi cette année.

TABLEAU : UNE BELLE ANNEE 1998 ATTENDUE (ventes en unités par type de matériel)

Source Seimat

La quasi-totalité des matériels profiterait en 1998, du boum des ventes. Tracteurs chenilles, bétonnières portées et tombereaux rigides seuls resteraient stables à un niveau fort pour les bétonnières et moyen pour les deux autres catégories de matériels.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X