Technique et chantier

Matériaux de carrières Nouvelle récession prévue cette année

Mots clés : Béton - Hygiène et sécurité du travail - Industriels du BTP - Produits et matériaux

-Le syndicat professionnel s’attend à un nouveau repli de la production de granulats et de béton prêt-à-l’emploi, à une stabilité pour celle des produits en béton. -Les disparités régionales restent traditionnellement fortes.

L’Union nationale des industries de carrières et de matériaux de construction (Unicem) n’attend pas d’amélioration pour 1997 après une année 1996 en net recul. Ses prévisions tablent en effet sur une nouvelle baisse de la production de granulats qui pourrait atteindre entre 3 % et 4 % du total de 350 millions de tonnes de 1996. De son côté, la production de béton prêt-à-l’emploi (BPE) devrait baisser de 2 % à 2,5 % par rapport à un volume de 28,5 millions de m3 de 1996. L’Unicem s’attend à une stabilité de la production de produits en béton, qui avaient connu une baisse de 7 % en 1996 à 26 millions de tonnes. Pourtant, à la fin du mois de mai, les livraisons de BPE étaient en progression de 0,8 % par rapport à la même période de 1996, les produits en béton de 1 % et la production de granulats enregistrait une baisse limitée à 0,5 %. Xavier Salmon-Legagneur, président de l’Unicem, attribue à « un report des opérations non exécutées en 1996 » cette amélioration sur les premiers mois de l’année. « La conjoncture se stabilise, ajoute-t-il, mais il ne s’agit pas d’une reprise ».

Cette évolution nationale cache de très fortes variations régionales. Ainsi, à la fin avril, quelques régions ont très bien tiré leur épingle du jeu en progressant fortement dans les granulats : Languedoc-Roussillon, Provence, Limousin progressent de plus de 10 % sur les quatre premiers mois par rapport à la même période de 1996. Et ce principalement en raison de l’activité générée par les chantiers du TGV. En revanche, les régions Picardie et Pays-de-Loire affichent un recul supérieur à 10 %.

Dans le BPE, le trio de tête est constitué des régions Centre, Provence et Aquitaine (plus de 10 % de mieux) et la queue du peloton du Limousin, de la Picardie, l’Ile-de-France et la Bourgogne (recul supérieur à 10 %).

Des concentrations en perspective

Le président de la fédération syndicale souligne la dégradation de la conjoncture qui touche surtout les petites entreprises. « Les concentrations d’entreprises vont reprendre progressivement », affirme Xavier Salmon-Legagneur, « sous la pression de la réglementation, les difficultés accrues d’accès aux ressources, les effets de la concurrence et les exigences de qualité ». Il constate que « la production de BPE en France, avec 1600 centrales, possède une surcapacité d’environ 30 %. » Et ce à l’heure où Redland Granulats cherche toujours à céder ses activités.

PHOTO : Les disparités régionales restent très fortes ; les meilleurs résultats sont obtenus grâce aux chantiers du TGV.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X