Régions

Massy Trois cents millions de francs pour la restructuration de la plate-forme des gares

Mots clés : Services urbains - Transport collectif urbain - Transport ferroviaire

Le secteur dit Du Pôle des gares à Massy concentre, de part et d’autre du réseau ferré, deux gares RER (lignes B et C), une gare TGV, et deux gares routières auxquelles s’ajoutent des points de stationnement pour les cars d’entreprise, les taxis ou les voitures particulières. De plus, à moyen terme, ce réseau déjà dense de transports en commun devrait être complété par le transport en commun en site propre (TCSP) qui reliera Saint-Quentin-en-Yvelines, Saclay, Massy et Orly, et par les tangentielles ferrées ouest entre Cergy et Massy, et sud de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines à Evry et Sénart en passant par Massy. « Il était devenu indispensable d’organiser, de restructurer et de rapprocher cet ensemble afin de réaliser une véritable interconnexion des réseaux de transports », commente Vincent Delahaye, maire de Massy.

C’est en 1995 qu’un comité de réflexion réunissant l’ensemble des partenaires (Syndicat des transports parisiens, SNCF, RATP, département, région, DDE, DRE, ville de Massy et Semmassy) a commencé à travailler sur ce projet « avec le souci d’offrir un ensemble cohérent, adapté aux besoins des usagers mais aussi bien intégré dans l’urbanisme environnant », comme l’explique Pierre Hamelain, directeur technique de la Semmassy et responsable du projet de restructuration de la plate-forme des gares de Massy : « Il consistera à créer un nouveau lien entre « les deux rives du fleuve ferroviaire » qui sépare actuellement les deux quartiers de la ville », ajoute-t-il.

Le projet, aujourd’hui quasiment bouclé, a été chiffré à 295,7 millions de francs HT (voir encadré). Le dossier technique a été établi par l’Agence d’études des gares de la SNCF avec les architectes Etienne Tricaud, François Bonnefille et Raphaël Ricote. Une première tranche (170 millions de francs) pourrait être réalisée d’ici à 2002.

Projet de restructuration des gares

Il comporte :

– la construction d’une passerelle piétonne couverte, fermée, et équipée de trottoirs roulants, destinée à la circulation des voyageurs et à celle des usagers voulant se rendre d’un quartier à l’autre (106 millions de francs) ;

– la restructuration de la gare RATP de la ligne du RER B (81,2 millions de francs) ;

– la restructuration de la gare SNCF (81,3 millions de francs) ;

– l’extension des gares routières (26,2 millions de francs) ;

– l’aménagement d’un parc de stationnement (1 million de francs).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X