Régions

Marseille/Espace Moniteur Du schéma de cohérence au plan d’occupation des sols

Mots clés : Droit de l'urbanisme

Après plusieurs mois de concertation, le nouveau plan d’occupation des sols de la ville de Marseille sera présenté aux conseillers municipaux courant avril. Les élus devront alors se prononcer sur ce document essentiel pour le développement de la commune et de son aire métropolitaine.

Claude Vallette, l’adjoint au maire délégué à l’urbanisme, a présenté récemment à l’Espace Moniteur les grandes orientations de la politique foncière de la municipalité marseillaise (notre photo). Une politique qui s’appuie sur le schéma de cohérence « Marseille 2015 », véritable projet urbain de l’équipe de Jean-Claude Gaudin.

Claude Vallette a notamment affirmé que l’objectif du nouveau POS était de rendre la cité phocéenne « plus agréable, plus dynamique et plus fonctionnelle ».

Il a indiqué que de nouvelles zones allaient être ouvertes à l’urbanisme, en particulier au Nord et à l’Est ; et qu’un zonage intermédiaire (UD) servirait de « tampon entre le centre et la périphérie ».

L’adjoint a également précisé que le nouveau POS « favoriserait d’une part, la mixité entre habitat et activité, d’autre part, entre les différents types d’habitat ». Le député Jean-François Mattei, dont la réflexion a abondamment nourri le projet urbain de la municipalité, et Jean-Claude Gondard, secrétaire général de la ville de Marseille, ont tour à tour évoqué la méthodologie et les aspects financiers du nouveau plan foncier. Un plan qui a soulevé de nombreuses questions parmi les participants à ce petit-déjeuner, notamment de la part des professionnels de l’immobilier, juristes, architectes et urbanistes.

A noter également la présence à cette réunion-débat d’Hubert Peigné, directeur régional et départemental de l’Equipement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X