Régions

MARSEILLE Avec une nouvelle ZAC de 300 000 m2 dédiée à l’habitat Euroméditerranée va muscler l’offre de logements

Mots clés : Droit de l'urbanisme - Marché de l'immobilier - Politique du logement - Rénovation urbaine

Après avoir fait sortir de terre 140 000 m2 de plancher au cours de sept dernières années, Euroméditerranée accélère la cadence. Une production immobilière équivalente à cette première tranche est en phase pré-opérationnelle ou en chantier. Bâtiments publics (Archives départementales, collège, Mucem, pôle Saint-Charles…) et immeubles tertiaires viennent progressivement se positionner dans le gigantesque puzzle urbain que constitue l’opération d’intérêt national. Elle ne sera véritablement achevée que lorsque les 310 ha du périmètre redessiné entre centre-ville et quartiers portuaires compteront une part significative de logements. Tel est précisément l’enjeu de la phase « Euromed 3 » que prépare actuellement l’établissement public d’aménagement.

Création d’une ZAC

Fort du succès rencontré par le programme réalisé par les promoteurs George V-Apollonia sur l’îlot M5 (1), les responsables d’Euroméditerranée ont choisi de développer l’habitat dans une frange de 300 000 m2 Shon située dans le quartier d’Arenc, entre le boulevard de Paris et la rue Roger-Salengro. Ce territoire où s’alignent entrepôts, immeubles anciens et friches industrielles devrait bientôt faire l’objet d’une procédure de création de ZAC. A moins que la ZAC Joliette ne soit étendue vers le nord pour englober les futurs îlots d’habitation. Dans les prochains mois, l’aménageur entamera des négociations financières avec les propriétaires fonciers présents sur le site (Port autonome, Bellechasse, rue Impériale…) et engagera études techniques et montages administratifs. « Les chantiers pourraient démarrer dans deux ou trois ans, estime François Jalinot, directeur par intérim d’Euroméditerranée. L’objectif consiste à faire cohabiter des programmes PLI avec des opérations en accession à la propriété et des ateliers d’artistes. L’urbanisation ne sera pas basée sur l’alignement, car nous voulons créer de nouvelles vues sur mer pour chaque immeuble ».

Sans attendre la création de la ZAC, une première opération va voir le jour sur une parcelle déjà maîtrisée par l’établissement public. Les opérateurs Sogima et Art et Promotion ont, en effet, confié à l’architecte Jean-Michel Battesti la réalisation d’une centaine de logements.

(1) Une centaine de logements dessinés par Yves Lion et Roland Castro avaient été vendus sur plans en un week-end, fin 2002.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X