Technique et chantier

Maîtrise d’ouvrage privée VediorBis prend des couleurs

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage - Monde du Travail - Rénovation d'ouvrage

-Pour conforter sa troisième place sur le marché français de l’intérim, VediorBis va investir, en trois ans, près de 150 millions de francs dans la rénovation de plusieurs centaines d’agences et de son siège social parisien.

Le profil. Issu de la fusion des réseaux d’agences des sociétés de travail temporaire Bis, Elan et Vedior, VediorBis se classe au troisième rang du marché français de l’intérim, avec 17 % de part de marché, 650 agences à travers l’Hexagone, 9,7 milliards de francs de chiffre d’affaires, 2 500 salariés et en moyenne 60 000 intérimaires délégués quotidiennement dans les entreprises. L’objectif de cette société contrôlée par le groupe de services néerlandais Vedior Holding est de passer à au moins 20 % de part de marché. Pour y parvenir, elle compte acquérir d’autres réseaux et ouvrir de nouvelles agences (une trentaine en 1998, avec environ 200 000 francs de travaux par agence).

Les projets. VediorBis a déjà investi 13 millions de francs à l’automne dans l’installation de nouvelles enseignes (aux couleurs jaune et bleu) qui ont été réalisées et posées par le groupe néerlandais Armada. En outre, au cours des trois prochaines années, elle va investir au moins 110 millions de francs dans l’aménagement, la rénovation ou la modernisation de plusieurs centaines d’agences (voir encadré). Son siège social parisien, rue de Madrid (4 500 m2), va également faire l’objet d’une profonde transformation-modernisation (coût : 28 millions de francs HT), le maître d’ouvrage délégué étant l’entreprise lyonnaise Sogylin-Steiner qui s’appuie sur l’architecte genevois Bernard Erbeia (les différents corps d’état doivent être choisis en janvier prochain).

Politique vis-à-vis des entreprises. « Pour ce qui est de la rénovation et modernisation des agences, explique Jean-Pierre Miège, le secrétaire général, qui suit attentivement ce dossier, notre politique peut se résumer de la manière suivante : préférence aux entreprises – générales – locales, au mieux disant, pas de recours à des architectes et paiement à 60 jours ».

Etant donné que VediorBis a de très nombreuses agences à rénover, elle fait un test avec des entreprises et confie plusieurs marchés à celles qui ont passé ce test avec succès.

PHOTO : Entre 100 000 et 250 000 francs de travaux par agence.

Trente chantiers à venir

Voici, à titre d’exemples, trente chantiers à venir, tant à Paris et dans la région parisienne qu’en province.

Agences qui vont être modernisées (environ 100 000 francs de travaux) : Asnières, Béthune, Brie-Comte-Robert, Chalon-sur-Saône, Gretz-Armainvilliers, Poitiers, Saint-Quentin, Terrasson, Chambéry et Lyon.

Agences qui vont faire l’objet d’une rénovation partielle (160 000 francs environ) : Calais, Châtellerault, Gueret, Mayenne, Morteau, Oyonnax, Paris (rue des Lavandières-Sainte-Opportune), Trappes, Le Havre et Nancy.

Agences qui vont être complètement rénovées (250 000 francs de travaux par agence) : Bourg-la-Reine, Cahors, Gien, Montpellier, Rungis, Vervins, Dijon, Epinal, Grenoble et Paris (46, rue de Rome).

-Contact : Jean-Pierre Miège (secrétaire général). Tél. : 01.53.04.43.05.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X