Régions Gard

Maison rouge délie ses rubans cévenols

ASaint-Jean-du-Gard (Gard), le site Maison rouge, dernière filature de soie française, accueille désormais le musée des vallées cévenoles, tout juste inauguré et dont les travaux s’élèvent à 9,5 millions d’euros HT.

L’ancienne salle des fileuses, une grande nef de brique et de verre, au volume majestueux (50 m de long, 11 m de large et 11 m de haut), a retrouvé son lustre. La charpente métallique datant de 1924 supporte une toiture surisolée par le haut, ce qui a exigé de minutieux calculs de portance. « Les menuiseries extérieures en fonte n’assurant plus l’étanchéité à l’air, nous avons pris le parti de faire un capotage en acier », explique Joël Tanguy, architecte associé et OPC.

Extension sobre et contemporaine. Construite en 1838, la bâtisse figure à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en partie pour sa façade ornée d’arcatures moulurées. Elle s’appuie désormais sur une extension sobre et contemporaine signée par l’agence lyonnaise Vurpas Architectes. Les bâtiments sont reliés par deux ponts suspendus. « Il a fallu minimiser l’impact de la structure pour avoir le maximum de transparence », complète Joël Tanguy en montrant la largeur des poutrelles d’acier d’une douzaine de centimètres.

Le bâtiment neuf est composé de trois volumes parallèles, de longueurs et de hauteurs inégales. Ces 1 707 m2 sont construits tout en longueur dans les traces de l’ancien parcellaire du village, fait d’étroites lanières qui relient la grand-rue à la rivière du Gardon. Les murs sont formés par des piles de 80 cm de large. Le cœur de 30 cm de béton est doublé par une façade en pierre de schiste, en référence aux bancels, les murs de soutènement des terrasses cévenoles. Les ouvertures sur le Gardon sont vitrées, et des brise-soleil en châtaignier s’inspirent des fascines traditionnelles, sortes de claies utilisées pour faire sécher le fruit de cet arbre emblématique des Cévennes. Les plafonds en caisson sont originaux. Des poutres en lamellé-collé de châtaignier supportent des dalles en briques moulées et perforées de 7 cm d’épaisseur.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X