Régions

MAINE-ET-LOIRE Jousselin démultiplie les préfabrications

Mots clés : Béton - Maison individuelle

Ayant de belles références en produits béton architectonique comme, entre autres, les dalles grises rosées de la place de la Paix devant l’ONU à Genève, l’entreprise Jousselin lance de nouveaux produits préfabriqués : des murs ou planchers répondant aux nouvelles réglementations thermiques 2005 et 2010. Dans ce but, elle a investi 5,5 millions d’euros dans une nouvelle unité de fabrication de 3 500 m2 automatisée, à Chazé-Henry, petit village du nord-ouest du Maine-et-Loire, siège historique de l’entreprise. Les prototypes sont sortis en avril, pour homologation auprès du CSTB, en même temps qu’était effectué le réglage de l’outil industriel.

Ce produit n’existe pas sur le marché actuel

« Cette nouvelle usine, j’y pense depuis deux ans », explique Jean-Yves Jousselin le P-DG de Jousselin Préfabrication qui s’est adjoint les compétences de deux « seniors »,un ingénieur process et un ingénieur thermicien. « Cette chaîne va permettre de fabriquer des murs béton à coffrage intégré isolant. »

Si Jean-Yves Jousselin met plus particulièrement en avant ce produit, c’est qu’il n’existe pas actuellement sur le marché. Il conjugue préfabrication de mur, béton architectonique et RT 2005 ou RT 2010, autorisant des gains de productivité conséquents. Au bout du compte « on intègre les nouvelles réglementations thermiques tout en abaissant les coûts au mètre carré, ce qui n’est pas une mince affaire », fait remarquer Jean-Yves Jousselin.

Maisons à moins de 100 000 euros

La production en série démarre ce mois-ci avec, à terme, dix salariés produisant par jour 350 m2 de murs béton architectonique, l’équivalent de 2,5T4. Le chiffre d’affaires pour cette nouvelle unité est estimé à 5 millions d’euros par an.

Jean-Yves Jousselin est à la tête d’une holding familiale réunissant deux entités depuis 2002, Jousselin Construction et Jousselin Préfabrication. La première, historique, emploie 130 salariés en gardant une dimension régionale avec beaucoup de chantier de gros œuvre (hôpital de Château-Gontier, hôtel Ibis à Rennes, immeuble de bureaux à Angers…) et la réalisation bon an mal an d’une soixantaine de maisons individuelles fournies clés en main. Jean-Yves Jousselin va en construire sept, à Chazé-Henry, comme investisseur pour maîtriser totalement le produit mis au point avec l’architecte angevin Frédéric Rolland. Ils veulent prouver qu’on peut « industrialiser la production de maisons individuelles de qualité à 100 000 euros, sans soucis », à partir des murs béton à coffrage intégré isolant.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X