Régions

Maine-et-Loire Effort prioritaire à l’investissement

Mots clés : Aménagement rural - Financement du logement

Les orientations budgétaires pour 1998, que vient d’examiner le conseil général de Maine-et-Loire, se caractérisent par une stabilité des taux de la fiscalité départementale, par la reconduction du niveau de l’emprunt autour de 150 millions de francs et par la maîtrise des dépenses de fonctionnement.

« Celle-ci doit permettre, cette année, un accroissement du taux d’épargne nette, qui atteindrait 12 % au BP (budget prévisionnel) 1998» (contre 9,8 % au BP 1996 et 10,7 % au BP 1997), explique Jean-Marc Legrand, directeur général des services. Conséquence directe : les dépenses d’investissements atteindraient 636,9 millions (+ 3,1 % par rapport au BP 1997).

Le budget d’investissement prévoit notamment un gros effort sur les collèges (129 millions de crédits de paiement), une priorité aux routes départementales (172 millions de francs, + 8,5 %), le secteur culturel, l’hydraulique, l’électrification rurale et le doublement de la subvention d’investissement du service départemental d’incendie et de secours.

Pour les routes, six avant-projets sommaires sont examinés : La Séguinière, Saint-Macaire-en-Mauges, Mozé-sur-Louet, Saint-Jean-des-Mauvrets, Champigné et Briollay.

Le montant total des autorisations de programme dépasse 450 millions de francs avec notamment 280 millions de constructions de voirie et 81,4 millions pour l’aménagement rural et l’environnement.

La chambre régionale des comptes vient de souligner, dans ses observations définitives, la qualité de gestion de la collectivité, engagée notamment sur une diminution de la dette (près de 14 % en 1997) et la poursuite des investissements (+ 5,4 % en 1997).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X