Régions

Lyon Une rafale de projets

Mots clés : Manifestations culturelles - Technique de construction

Participation de la ville à la restructuration des Hospices civils de Lyon. Transformation des Subsistances en site culturel. Réflexion sur le transfert des archives municipales.

Quarante-deux millions de francs pour les Subsistances, 200 millions de francs de participation de la ville au plan de restructuration des hospices civils de Lyon d’un coût de 2,6 milliards, 120 millions pour les Archives municipales, autant de projets à l’ordre du jour en ce mois de juillet pour la ville de Lyon.

Le conseil municipal a adopté, dans sa séance du 7 juillet, le projet d’aménagement des Subsistances militaires à des fins culturelles. Le lancement opérationnel reviendra en séance le 22 septembre : décision devra être prise de lancer la première tranche de travaux, dès janvier 1998, et de fixer le planning de réalisation de l’ensemble des interventions.

Les surfaces construites ressortent à 22 500 m2 dont une halle couverte de 1 331 m2 sur un terrain de 16 555 m2. Les bâtiments à valoriser représentent quelque 18 000 m2. La remise à niveau et l’utilisation d’un tel potentiel architectural représente un enjeu budgétaire estimé à 45 millions TTC selon l’enveloppe préaffectée. Le programme repose sur quatre volets : installations des moyens généraux pour 4,5 millions, travaux généraux sur une surface de 7 020 m2 pour 25,6 millions, maintenance des bâtiments pour 8,2 millions, enfin mise en valeur du site pour 1,5 million.

Décision est prise d’approuver et de participer à l’implantation de l’Ecole normale supérieure de lettres à Lyon (coût total estimé à 675 millions de francs TTC) pour un coût aujourd’hui de 60,75 millions. La ville a également voté le versement d’un fonds de concours forfaitaire de 200 millions de francs (300 millions de francs pour le Grand Lyon), au plan de restructuration des Hospices civils de Lyon dont le coût total est estimé à 2,6 milliards.

La première phase de ce projet, qui s’achèvera en 2004, réorganise les activités hospitalières sur le territoire du Grand Lyon selon un schéma tripolaire :

– modernisation de l’hôpital de la Croix-Rousse avec création d’un service d’urgence (pôle nord, Lyon IVe – Caluire-et-Cuire) ;

– modernisation de l’hôpital Jules-Courmont (pôle sud, Pierre-Bénite – Saint-Genis – Laval) ;

– site de neuro-cardiologie et création de l’hôpital mère-enfant près du CHS du Vinatier (pôle est, Bron).

Enfin, le conseil des adjoints et maires d’arrondissements de la ville a adopté le principe de la construction d’un nouvel hôtel des archives à mettre en service à l’horizon 2001, dans un lieu à préciser.

Confrontée à des archives municipales inadaptées – manque de sécurité, conditions de stockage précaires des documents les plus précieux – la ville avait le choix, après diagnostic du cabinet Cer Programmation, entre deux solutions : restructurer l’existant dans le cadre du palais Saint-Jean, pour quelque 90 millions, ou construire un bâtiment aux fonctionnalités adaptées (et réutiliser le palais à d’autres fins culturelles) pour 120 millions.

La seconde solution a prévalu. Deux pôles – à proximité des universités ou près de la bibliothèque municipale à la Part-Dieu – et plusieurs sites se disputent ce transfert. Selon les sites, il s’agirait de construire un bâtiment neuf ou bien d’aménager des bâtiments existants. Une prochaine étude permettra de définir la nouvelle vocation du palais Saint-Jean.

PHOTO : L’aménagement des Subsistances militaires à des fins culturelles a été adopté par le conseil municipal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X