Régions

Lyon Le tronçon nord du périphérique ouvert

Mots clés : Réseau routier

Le tronçon nord du périphérique de Lyon, troisième ouvrage urbain à péage en France après le tunnel Prado-Carénage à Marseille et l’autoroute A14 en Ile-de-France, sera ouvert, à titre payant, à partir du 5 août sur la totalité de son parcours entre Villeurbanne à l’est et Tassin-la-Demi-Lune à l’ouest. Cet ouvrage de 10 km, dont le premier jour de mise en service gratuit a donné lieu à d’immenses bouchons pour défaut de signalisation, baptisé « TEO » (Trans Est Ouest) de son nom commercial, passe sur le Rhône et sous la Saône.

Concédé à la Société concessionnaire du boulevard périphérique nord de Lyon (SCBPNL) qui regroupe des entreprises pour 64,5 %, dont Bouygues, GTM et Dumez, et des banquiers pour 35,5 % dont le Crédit lyonnais, le Crédit national et le Crédit foncier, cet ouvrage sous maîtrise d’ouvrage du Grand Lyon nécessitera un besoin en financement d’environ 6 milliards de francs (valeur 1989) dont 4,167 milliards de francs en ouvrages concédés (avec une participation du Grand Lyon et du département du Rhône de 1,271 milliard) et 1,546 milliard en ouvrages non concédés, avec une contribution à l’aménagement du Rhône et du boulevard urbain de 286 millions à la charge des collectivités.

L’ouverture du tunnel sous Caluire-et-Cuire et la Saône reste cependant limitée à un seul tube, le percement de ce dernier ayant subi quelques retards pour des raisons géologiques : le second tube est, lui, en cours de percement – plus de 900 m sont réalisés sur un total de 3,2 km. La mise en service complète est prévue fin 1998-début 1999, sauf nouveaux aléas.

PHOTO : Le noeud autoroutier de la porte du Valvert.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X