Régions

Lot-et-Garonne Xilofrance construit une usine de contreplaqué près d’Agen

Mots clés : Bois - Energie renouvelable

L’ameublement, la fabrication de portes ou les équipements de caravane font partie des différentes utilisations des 70 000 m3 de contreplaqué en peuplier, que produira à partir du deuxième semestre 2009 la société Xilofrance, implantée à Damazan, près d’Agen.

Lancée cet automne, la construction de l’usine de 25 000 m2 sur un terrain de 22 hectares, pour un coût de 40 millions d’euros, résulte d’abord de la volonté des producteurs de la vallée de la Garonne d’assurer des débouchés à la filière : « En Aquitaine, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes, elle produit actuellement 450 000 m3 de bois pour une consommation de plus de 350 000 m3. Avec l’afflux programmé de matières premières nouvelles en 2015, le marché local sera insuffisant pour les absorber », explique Yves Rigole, directeur de la coopérative Cofogar-Les forêts du sud. Il s’est associé à ses homologues pour mener à terme le projet avec le fabricant de contreplaqué en peuplier italien Montanari, qui s’approvisionne depuis plus de vingt ans dans le Sud-Ouest.

Eviter les coûts de transport de bois brut

Cofogar-Les forêts du sud, avec Cafsa de Bordeaux, CPB de Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées), Forestarn de Mazamet (Tarn) et Unisylva de Limoges, qui représentent un volume de production total de 180 000 m3 de peupliers, ont ainsi créé Xilofrance, en novembre 2007. Ces sociétés détiennent 40 % du capital. Les 60 % restants appartiennent à Montanari. En s’installant au cœur d’un des principaux bassins de ressource en peuplier de France, l’industriel, implanté dans le nord de l’Italie, veut éviter les coûts de transport du bois brut, valorisé à hauteur de 25 % seulement. Par ailleurs, la proximité de l’autoroute A62 facilitera les transports des produits finis destinés aux marchés français et européen.

Conçue par AD3 à Fleurance (Gers), la nouvelle usine sera dotée d’une chaudière à biomasse à 12 MW et recouverte de panneaux photovoltaïques. Parmi les attributaires des 22 lots figurent le groupe toulousain GA pour le gros œuvre et le groupement Malet-Colas pour les VRD.

Xilofrance emploiera une centaine de salariés pour un chiffre d’affaires prévisionnel de 40 millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X