Régions

Lorraine Un dispositif d’aide à la transmission d’entreprise

Mots clés : Cession d'entreprise - Droit du travail - Management

L’action menée depuis 1990 par la fédération du BTP de Meurthe-et-Moselle acquiert une dimension régionale. La fédération lorraine du bâtiment devient le maître d’oeuvre d’un dispositif de détection et formation à la transmission d’entreprise, intitulé « Construire l’avenir ».

Les deux fédérations ainsi que l’Union des entrepreneurs et artisans du BTP de Meuse (associée aux actions de la Meurthe-et-Moselle depuis l’origine) ont défini leur méthode de travail vis-à-vis des chefs d’entreprise et des candidats à la reprise.

Mettre en contact le dirigeant et le repreneur

Monique Robin, secrétaire général de la fédération de Meurthe-et-Moselle, et son équipe rencontreront en entretien les chefs d’entreprise de plus de 50 ans, en vue de déterminer l’attitude du dirigeant face à la future cession de son affaire. Si une solution familiale se dessine, des entretiens supplémentaires permettront de mesurer la motivation du repreneur.

Si aucune succession familiale ne se dégage, les fédérations chercheront à faire émerger une solution interne en s’appuyant sur le plan formation.

Faute de repreneur identifié, la FNB (Fédération nationale du bâtiment) mettra son réseau à contribution.

Cette phase de détection se prolonge par la création d’une « promotion Lorraine » de l’Ecole supérieure des jeunes dirigeants du bâtiment (ESJDB)

Former le repreneur… et le cédant

Les enseignants se déplaceront à Nancy pour assurer au candidat repreneur 600 heures par an de cours relatifs à la transmission. Les partenaires lorrains ajouteront 80 heures par an afin d’inciter les jeunes à chercher des solutions nouvelles de développement pour l’entreprise.

Le chef d’entreprise se verra proposer 50 heures de formation à la transmission, en plus d’un soutien personnalisé assuré par Jacqueline Linas, responsable de la cellule « transmission » de la FNB. Afin de « réduire la distance » entre les deux parties, dirigeant et repreneur se retrouveront pendant deux jours dans un cadre convivial, sous la houlette de l’animateur Bernard Leblanc-Halmos. La première session est programmée en février 1998.

Fin 1998, cédants et repreneurs suivront le module de 80 heures « Démarche qualité niveau B – Qualibat », créé par la fédération de Meurthe-et-Moselle.

La participation de l’entreprise s’élèvera à environ 1 500 francs par mois.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X