Régions

Lorraine Envol de Chambley Air Base

Mots clés : Efficacité énergétique - Produits et matériaux - Second oeuvre

Depuis la mi-janvier, le dirigeable de la mission polaire de Jean-Louis Etienne peut s’abriter à Chambley (Meurthe-et-Moselle). Sans trêve des confiseurs et dans des conditions climatiques rudes, l’entreprise générale Groupe 1000 Lorraine a terminé le sprint constructif engagé en novembre sur l’ex-base militaire aérienne américaine, à l’initiative du conseil régional de Lorraine. Le hangar métallique de 26 m de hauteur, 60 m de longueur et 40 m de largeur sert désormais de signal de la renaissance de la friche militaire (voir encadré ci-contre).

« Nous avons reçu l’ordre de services un vendredi. Le lundi, nos équipes s’activaient sur la plate-forme. » Selon Christian Méa, président de Groupe 1000 Lorraine, la réactivité de la société détenue par 38 entrepreneurs régionaux du bâtiment a été décisive : « Nous croyons au projet et nos circuits de décisions courts nous ont permis de remettre des plans d’exécution finalisés dès la phase de consultation », poursuit le président.

Moment fort du chantier de cet ouvrage unique en France, le levage simultané de la première poutre par trois grues de 150 tonnes. Acométal fournit la porte d’entrée de 30 m sur 20, actionnable à main d’homme grâce à une poulie. Grâce aux vitrages en polycarbonate, Espace Architecture anime les façades du bâtiment métallique. « Plus encore que le hangar, la maison du projet a été une prouesse, en raison de la multiplicité des corps d’état à coordonner durant trois semaines, dans le respect des normes dictées par le statut d’établissement recevant du public », estime Guillaume Daunois, conducteur de travaux de Groupe 1000, assisté ici par Caroline Prime, élève à l’Ecole supérieure d’ingénieurs de travaux de la construction de Metz. Chargé des lycées de Lorraine, le maître d’ouvrage démontre, avec ce bâtiment de 650 m2, sa volonté d’utiliser la mission polaire de Jean-Louis Etienne comme outil pédagogique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Projet fédérateur sur friche militaire

Après le déclic suscité par l’année polaire, d’autres chantiers suivront sur les 485 ha de la friche militaire de Chambley, à égale distance de Nancy et de Metz, près de la base de loisirs de La Madine et à la croisée de trois départements lorrains. Dès cette année, la démolition du village américain, la réhabilitation de la tour de contrôle et la dépollution du site préparent une consultation du conseil régional, sous forme de partenariat public-privé. Démonstrations pour des fournisseurs de matériaux de construction à haute performance énergétique, essais d’utilisation de l’hélium pour le levage de charges lourdes, aviation d’affaire et de loisir associée à des capacités d’hébergement… « Le dialogue compétitif permettra d’affiner ces hypothèses, en concertation avec les villages environnants », précise Bruno Welsch, directeur général des services techniques du conseil régional.

ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage et maître d’œuvre : conseil régional de Lorraine.

Concepteur réalisateur : Groupe 1000 Lorraine/Espace Architecture.

Coût travaux : 2,7 millions d’euros TTC.

Calendrier d’exécution : 13 semaines, à partir de la fin octobre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X