Intérieur

London design Festival le bois superstar

Mots clés : Architecture intérieure - Bois - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Pour sa douzième édition, le London Design Festival (13 au 21 septembre) a cherché à s’imposer comme vitrine du savoir-faire britannique, notamment via l’exposition du projet The Wish List, au Victoria & Albert Museum. En parallèle, le rôle de Londres comme plateforme de jeunes talents internationaux attirés à la fois par la qualité de l’enseignement artistique et l’indéniable énergie du « Do it yourself » était palpable.

Premier point fort du London Design Festival (LDF) 2014 ? Assurément The Wish List. Ce nouvel opus du partenariat tissé entre Benchmark (1) et l’American Hardwood Export Council (2) est né d’une simple question adressée par le fondateur historique d’Habitat à quelques architectes et designers britanniques de renom : quelle pièce de mobilier avez-vous toujours désiré ?

Pour donner corps à ces vœux qui n’avaient jusqu’ici jamais été exaucés, dix figures incontestables de la profession – de Richard Rogers à John Pawson, en passant par Zaha Hadid, Amanda Levete ou Norman Foster, sans oublier Sir Terence Conran himself -ont demandé au jeune designer de leur choix de réaliser le produit de leurs rêves avec l’aide des artisans de Benchmark en puisant dans la xylothèque de l’AHEC. Seule condition ? Les accompagner en tant que mentor dans ce projet. Richard Rogers (qui a justement reçu le 16 septembre la London Design Medal pour l’ensemble de sa carrière) a ainsi imaginé, en duo avec son fils Ab Rogers et la designer Xenia Moseley, The Ladder that likes the wall. Façon chaise d’arbitre, cette inédite échelle-siège en chêne rouge est surmontée d’une assise en toile inspirée par les pliants de camping et encadrée de deux accoudoirs en bois courbés, évoquant les bois de cervidés. Bois + made in UK, également pour Ambrose, la nouvelle marque propre de la chaîne de magasin Heal’s lancée en fanfare en plein LDF : ciblant les besoins spécifiques d’aménagement des petites surfaces, cette collection pilote aurait parfaitement trouvé sa place dans la maisonnette imaginée par Raw Edges pour...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 237 du 18/11/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X