Actualité

Loire : le plan Barnier se poursuit

Le ministre de l’Environnement, en obtenant du Premier ministre l’arasement du barrage de Maisons-Rouges, sur la Vienne, avant l’été 1998, débloque l’un des projets du plan « Loire grandeur nature » présenté par Michel Barnier en janvier 1994 et dont elle « entend respecter l’ensemble ». La destruction, d’un coût estimé de 24 millions de francs mais gelée en 1996 par Alain Juppé, doit s’accompagner de la construction d’une écloserie de saumons à Chanteuges (Haute-Loire), pour 28 millions de francs. Dominique Voynet avait déjà défendu ce plan en affirmant sa préférence pour une limitation à 50 millions de mètres cubes de la capacité du futur barrage de Chambonchard, que les collectivités locales veulent porter à 80 millions.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X