Régions

Loire Le Chambon-Feugerolles reconquiert son coeur de ville

Mots clés : Aménagement paysager - Architecte - Architecture - Rénovation urbaine

Restructuration de la mairie, des serres municipales et du pôle des services.

Après la réhabilitation de ses quartiers périphériques et l’aménagement de nouvelles zones d’activités, le Chambon-Feugerolles (Loire) entreprend la reconquête de son centre ville avec la restructuration de la mairie, des serres, du pôle de services avec l’aménagement urbain de ce secteur dans le cadre du transfert du lycée Testud.

Dans le prolongement de la politique de « reconstruction économique et urbaine » liée à la réalisation de la ZAC du Colombier et à la relance de l’activité commerciale de l’Ondaine, Jean-François Barnier, maire du Chambon-Feugerolles, a décidé de concentrer les investissements communaux sur des bâtiments et équipements municipaux. L’hôtel de ville, installé dans un immeuble ancien rénové au milieu des années soixante, sera réhabilité et la surface des locaux administratifs doublée. Le projet modulaire de Jean Chabanne, architecte stéphanois, contribuera à une meilleure accessibilité des services. Le pôle des services sociaux et sanitaires bénéficiera également d’une réhabilitation : une opération pilote avec la tenue par la commune et le département d’une permanence commune d’accueil et d’orientation.

Les serres municipales vont être transplantées sur l’ancien site de l’entreprise Mib. Equipées d’une régulation thermique et d’un système d’aération et d’ombrage automatique, les nouvelles serres sont également conçues pour accueillir des groupes scolaires.

Le transfert et le regroupement du lycée Testud sur un site plus proche du centre-ville seront aussi l’occasion de restructurer ce périmètre par la requalification des berges de l’Ondaine et l’aménagement d’un jardin public. Un parking de stationnement paysager prolongera le parvis de l’établissement scolaire.

Autre secteur en friche, les abords de la gare ferroviaire bénéficieront de l’ouverture d’une desserte cadencée entre Firminy et Saint-Etienne. Le futur de ce terrain d’un hectare est lié à la restructuration de l’îlot des Molières qui comprendra des logements et un gymnase, construit vraisemblablement en 2001. L’acquisition de ces terrains est susceptible d’être engagée en 1999 par le nouvel Etablissement public foncier de l’Ouest Rhône-Alpes (Epora).

PHOTO : Place de la mairie, la construction d’un bâtiment de 900 m2 et la réhabilitation de l’immeuble actuel sont au programme.

ENCADRE

Aménagement du centre-ville

Hôtel de ville : construction d’un bâtiment de 900 m2 en 1999 avec réhabilitation de l’immeuble actuel en 2000 (Jean Chabanne, architecte à Saint-Etienne). Coût : 12 millions de francs. Fin du chantier : courant 2000.

Pôle de services : démarrage des travaux au deuxième trimestre 1999 (Jean Tardy, architecte au Chambon-Feugerolles). Coût : 2,6 millions de francs. Fin des travaux : début 2000.

Lycée Testud (Maîtrise d’ouvrage déléguée : SED). Concours d’architecte en juin 1999. Lancement du programme au cours du 2e semestre 1999. SHON : 14 000 m2.

Durée des travaux : 24 mois. Enveloppe prévisionnelle : 80 millions de francs.

Abords du lycée Testud : aménagement d’espaces publics (jardin et parking de stationnement), requalification des berges de l’Ondaine. Coût : 12 à 15 millions de francs. Travaux de 2000 à 2003.

Gare ferroviaire (Maîtrise d’ouvrage : SNCF) : plate forme d’un hectare. Ouverture de la desserte cadencée en 2001.

Restructuration de la rue de la République (RD 88) : réhabilitation complète (voirie, trottoirs et réseaux). Construction d’un îlot central arboré avec poteaux doubles pour l’éclairage public et l’alimentation électrique des bus urbains. Travaux en trois tranches de 350 m sur 3 ans à partir de 1999. Coût : 15 millions de francs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X