Régions

Loire-Atlantique Plomberie-chauffage Le poêle de masse passe l’hiver avec 4,5 stères de bois

Après un début de carrière dans le spectacle, Thierry Coulon s’est reconverti en 2006 dans le bâtiment et plus précisément le chauffage avec une idée précise en tête : valoriser les énergies renouvelables. Pyrolithe (110 000 euros de chiffre d’affaires annuel), la société qu’il a créée au Cellier, en Loire-Atlantique, a deux activités : la distribution auprès des artisans de quincaillerie finlandaise de la marque Punlämpö et la construction de poêles à bois ou poêles de masse. « La France est en retard pour l’utilisation de ce système de chauffage économique et écologique qui vient de Finlande et de Hollande », souligne Thierry Coulon.

Le plombier a été amené à se former à la maçonnerie pour construire ces poêles comprenant un bloc de briques réfractaires et de parpaings, et des conduits captant la chaleur des gaz. En 2008, il compte installer une dizaine de poêles de masse sur toute la France. Pour intégrer ces blocs de béton dans une maison, il travaille en partenariat avec les architectes, thermiciens et autres bureaux de conseils. Pyrolithe doit, de plus, participer à un programme de recherche subventionné par l’Ademe et le CSTB de Nantes sur l’amélioration de la combustion du bois en bûche et la réduction de l’émission de polluants.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X