Régions Nice

Logirem à la conquête du centre-ville

La pose de la première pierre de deux opérations immobilières au centre de Nice, début décembre, confirme l’ambition de l’entreprise sociale de l’habitat (ESH) Logirem d’accompagner les collectivités dans la requalification urbaine.

En mars 2019, en lieu et place d’un hangar vétuste, seront édifiés rue Trachel deux bâtiments de quatre niveaux d’une surface habitable de plus de 2 500 m². Ils abriteront 60 logements (30 étudiants et 30 locatifs sociaux), une salle de sports partagée ainsi qu’un local associatif pour un coût total de 9,9 M€ (architecte : Pierre-Marie Clément, Atelier One Way). Quelques mètres plus loin, sur l’ancien parking du colonel Jeanpierre, c’est une résidence de 2 132 m² SP avec 32 logements locatifs sociaux sur six niveaux qui s’élèvera d’ici à décembre 2019 (architecte : Didier Roman, Atelier du Port).

Le Bepos en ligne de mire. Ce dernier immeuble, dont le début des travaux est prévu au premier trimestre, sera le premier de la région Paca à être labellisé PassivHaus. « Un travail particulier doit être mené sur l’enveloppe du bâtiment pour qu’il y ait le moins de déperdition énergétique possible », explique Frédéric Lavergne, directeur général de Logirem. La consommation totale en énergie primaire devrait être inférieure à 120 kWh/m².an en combinant isolation renforcée, chasse aux ponts thermiques, traitement d’air double flux, pergolas à panneaux photovoltaïques en toiture, protection solaire et surventilation nocturne pour l’été. Frédéric Lavergne voit en cette réalisation « une bonne étape intermédiaire pour tendre vers le bâtiment positif ». L’opération de 7,3 M€ prévoit aussi un jardin partagé en toiture, un local de gestion pour le bailleur, un parking en sous-sol de quatre niveaux ainsi qu’une crèche de 40 berceaux.

Ces deux opérations s’inscrivent dans le cadre du Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) conduit par la métropole Nice Côte d’Azur. Doté d’un budget de 78 M€, il vise à réhabiliter ou construire au total 168 logements et copropriétés. Un objectif qui nécessitera de démolir 10 immeubles, de créer des équipements de proximité et de requalifier les espaces publics des quartiers Notre-Dame, Thiers et Vernier sur un périmètre de 70 ha, où vivent environ 17 500 personnes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X