Régions

Locaux d’activités Contagion environnementale dans l’immobilier tertiaire et industriel

Mots clés : Collectivités locales - Energie renouvelable - Gestion des chantiers - Gestion et opérations immobilières - Rénovation urbaine - Services urbains - Transport collectif urbain

Première zone d’activités de l’agglomération dijonnaise conçue avec une démarche de développement durable, le parc d’activités intercommunal de l’est dijonnais entrera en chantier à partir de 2012. Le paysagiste strasbourgeois Alfred Peter décline le cahier des charges sur l’aménagement du site (insertion, traitement végétal, assainissement), le bâti (conception, énergies renouvelables), la desserte (emprise pour la prolongation tramway, voies cyclables et piétonnes, doublement de l’échangeur de l’Arc) et la gestion du chantier (valorisation des déchets, maîtrise des nuisances).

Une centaine d’hectares largement dédiée à l’industrie

Créée à l’automne 2007 dans la foulée de la révision du plan local d’urbanisme de Saint-Apollinaire et Quetigny, la zone d’aménagement concerté couvre une centaine d’hectares, dédiée aux trois quarts à l’industrie.

Le parc d’activités de Valmy, aménagé par la société d’économie mixte de l’agglomération dijonnaise (Semaad) au nord de Dijon, concrétise les premières initiatives de qualité environnementale dans le tertiaire. Le bâtiment de 2 303 m2 construit par Lazard pour le Crédit Immobilier de France affiche 34 kWh/m2.an pour les seuls usages de chauffage et climatisation. Les choix de la maîtrise d’œuvre lyonnaise Archigroup et Prelem portent sur des vitrages plus ­performants, une ventilation double flux avec récupération de chaleur et 443 m2 de panneaux photo­voltaïques.

En mai 2009, Helvia Promotion ­livrera 4 400 m2 de bureaux avec un coefficient de 28 % supérieur à celui de la RT 2005. Un jardin paysager deux fois et demi plus vaste que la norme du site caractérise le projet des Dijonnais Cédric Le Saulnier, ­architecte, et Olivier Lesage, paysagiste. Les 4 238 m2 du Catamaran (appels d’offres en cours) de l’architecte dijonnais François Brandon, réalisé par Cofipari Voisin Promotion, affichent des performances qui dépassent de 25 % les prescriptions de la ­réglementation ­thermique en ­vigueur.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X