[TO] Urbanisme et aménagement

Littoral Valorisation d’une plage en site classé

Mots clés : Aménagement du littoral - Vélo

Par des interventions discrètes et durables s’appuyant sur les éléments pittoresques, le bureau d’études Ouest Am’ a réaménagé la plage des Dames et ses abords sur l’île de Noirmoutier, un site dégradé par sa forte fréquentation en été.

Au nord-est de l’île de Noirmoutier, en Vendée, le bois de la Chaise et la plage des Dames constituent un paysage exceptionnel, au cœur d’un massif dunaire. Site classé d’une superficie de 110 hectares, le bois est composé principalement de chênes verts, mais aussi de pins et d’arbousiers. Il mène à la plage des Dames, nichée entre deux pointes rocheuses et limitée dans sa partie haute par un muret en pierre, sur lequel s’adossent les cabines de plage qui en font le charme. Sur la pointe Saint-Pierre, des chênes verts se sont développés entre les roches gréseuses.

« Très fréquenté par les estivants, le site était en partie dégradé en raison de la fragilité du milieu. Le surpiétinement avait fortement abîmé la végétation des espaces naturels bordant la plage. Certains aménagements routiers altéraient le paysage », rappelle Christian Provost, maître ­d’œuvre au sein du bureau ­d’études Ouest Am’. Un rond-point, notamment, s’avançait jusqu’à la plage et drainait un flux important de véhicules, rendant le site peu acces­sible aux piétons.

Pour protéger et valoriser ce paysage, Ouest Am’ a proposé un aménagement discret, quasi in­visible, qui renforce les éléments pittoresques du site. « Le rond-point a laissé place à un vaste plate­lage en chêne de pays, écocertifié et très résistant aux intempéries. Notre philosophie est de réutiliser au maximum les essences et les matériaux locaux en accord avec les principes du développement durable », précise Christian Provost. Le site est mis en valeur par cinq terrasses contiguës, accessibles aux personnes à mobilité réduite, le long d’une grande courbe valorisant les points de vue.

Maîtrise des accès

Des bancs de bois s’alignent en continu le long du platelage. En bordure des terrasses, un garde-corps composé de câbles Inox et d’une rampe en bois dégage la vue sur l’océan. « Pour restaurer et protéger les milieux naturels, la circulation du public est canalisée : des ganivelles et une signalétique pédagogique ­interdisent l’accès aux sites les plus fragiles, dont le massif dunaire », ajoute Sylvie Pouessel, maître d’œuvre chez Ouest Am’. Sur la dune de la pointe Saint-Pierre, traversée par un nouveau sentier en copeaux de châtaignier, aucune plantation n’a été effectuée pour favoriser la revégétalisation spontanée. En haut de la plage, dans le prolongement du platelage, un chemin en sable pouzzolanique conduit à la pointe, puis à la plage des Sableaux.

Les bordures de trottoir et le mobilier peint ont été remplacés par un mobilier discret et des matériaux de qualité. Les stationnements sont réorganisés : vélos, piétons et personnes à mobilité réduite ­bénéficient d’un accès ­indépendant ; le stationnement des véhicules est reporté et réduit à 40 places. Une piste ­cyclable en ­sable pouzzolanique a été aménagée le long de la chaussée, ­délimitée par des bastaings de chêne fixés horizontalement. Sur la route d’accès, la voûte végétale composée de ­chênes verts est mise en lumière grâce à un ­éclairage par le sol.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Noirmoutier-en-l’Ile

Maîtrise d’œuvre : Ouest Am’ (ex-Ouest Aménagement), paysagistes

Coût : 748 000 euros TTC

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X