Régions

Lille-Métropole Un programme de 1,3 milliard de francs à dimension transfrontalière

Mots clés : Eau - Maîtrise d'ouvrage

La communauté urbaine de Lille-Métropole vient de signer un contrat pluriannuel d’assainissement avec l’agence de l’eau. Les grandes lignes étaient déjà connues (« Le Moniteur » du 16 mai, p. 122). On remarquera toutefois la forte dimension transfrontalière du programme de stations d’épuration. L’opération la plus significative est la quasi-reconstruction (investissement de 220 millions de francs) de la station de Wattrelos-Grimonpont qui traitera des effluents français et belges, et assurera une meilleure qualité des eaux belges en aval.

Par ailleurs un financement franco-belge est prévu pour les stations de Comines (coût des travaux : 20 millions de francs), qui sera réalisée sous une maîtrise d’ouvrage belge (Ipalle à Tournai), et d’Halluin-Menin (coût des travaux : 20 millions de francs), peut-être sous maîtrise d’ouvrage flamande. Ces deux stations recevront des effluents en provenance des deux pays.

Une première convention franco-wallonne déterminant les participations respectives aux investissements pour Comines, Wattrelos et Armentières (qui traite des eaux belges et qui est située en territoire belge) et les modalités d’exploitation a été signée. Une autre est en cours d’élaboration avec la région flamande. La grosse station prévue à Neuville (86 millions d’investissements), tout près de la frontière, est sous maîtrise d’ouvrage de Lille-Métropole. Entrent dans le cadre du contrat pluriannuel les stations de Villeneuve-d’Ascq – le marché est attribué à Norpac et les travaux démarrent – et d’Houplin-Ancoisne (80 millions d’investissement prévus) – l’appel d’offres « épurateur » va être lancé sous peu, l’appel d’offres « génie civil » sera lancé en 1998. Les choix des groupements épurateurs-architectes pour les stations de Wattrelos et Neuville sont imminents. Les appels d’offres « génie civil » interviendront au cours de l’année 1998, d’abord pour Wattrelos qui est prioritaire, puis pour Neuville. Par ailleurs, Jean-René Lecerf, vice-président de Lille-Métropole chargé de l’écologie urbaine, a annoncé que les investissements sur les réseaux (raccordement à l’égout, réseaux d’assainissement), inscrits pour 828 millions de francs dans la convention avec l’agence de l’eau, feraient l’objet d’un avenant pour 40 millions de francs de travaux supplémentaires.

MAQUETTE : Maquette de l’extension de la station d’épuration de Villeneuve-d’Ascq. Architecte : Copin ; BET : Stereau.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X