Architecture

LIEU CULTUREL POITIERS

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

Lieu culturel transdisciplinaire cher à la ville de Poitiers depuis sa création en 1985, le Confort Moderne a rouvert ses portes en décembre, après seize mois de chantier. Une réhabilitation qui préserve l’identité de ce lieu historique tout en veillant à la modularité d’un tel programme.

Dans le quartier du Pont-Neuf, à proximité du centre-ville, le Confort Moderne occupait tant bien que mal les locaux disparates d’un ancien entrepôt d’électroménager. Malgré les réaménagements successifs opérés en trente ans par l’association chargée du site – L’Oreille est Hardie -, il atteignait les limites de ses capacités. Cet espace de liberté, à la programmation musicale et artistique audacieuse, a été réhabilité. A l’issue de neuf mois de dialogue compétitif, le projet de Nicole Concordet a été choisi face à ceux des équipes Raum-Fichtre et Périphériques. La « maîtrise d’usage », notion chère à l’architecte englobant les usagers et les habitants, a été impliquée tout au long du processus au cours d’une série d’événements fédérateurs, soirées-concerts, repas, visites, organisés autour de la cabane de chantier. Les outils de l’architecte, le planning, les comptes rendus, la maquette, sont devenus les supports d’une communication à part entière fabriquant peu à peu le récit du projet en devenir. Ces moments partagés et l’édition d’affiches, fanzines, ouvrages ont permis aux futurs usagers de s’approprier le lieu, avant même qu’il ne soit inauguré, parallèlement à la traditionnelle programmation hors les murs.

Espaces fondateurs

A lieu atypique, programme complexe : deux salles de concerts de 800 et 250 places, deux...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 266 du 11/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X