Actualité

Libéralisation des chemins de fer : feu vert de Strasbourg

Le Parlement européen devait approuver, ce mardi 9 mars, en deuxième lecture, deux rapports sur la libéralisation par étape des chemins de fer. La personnalité des rapporteurs illustre le consensus sur le sujet : le socialiste grec Pavlos Sarlis et la libérale autrichienne Hannes Swoboda représentent les deux principales formations politiques de l’assemblée de Strasbourg. Les propositions du premier rapport tendent à modifier la directive 91/440 sur les chemins de fer communautaires. Le texte imposerait aux Etats-membres, deux ans après l’adoption de la directive, la séparation légale entre l’exploitation des chemins de fer et la gestion des infrastructures. Le rapport Swoboda tend à élargir l’accès aux licences d’exploitation. L’inversion de la tendance au recul de la part du rail dans les transports constitue l’ambition commune aux deux textes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X