Architecture

Les variations Prouvé

Mots clés : Architecture - Musées - galerie

A Arles, la fondation Luma et la galerie Patrick Seguin présentent 12 modèles d’architecture de Jean Prouvé.

Rares sont les expositions d’architecture où l’on peut admirer les œuvres elles-mêmes. Alors que sont maltraités voire démolis de nombreux édifices à la construction desquels Jean Prouvé (1901-1984) a collaboré, l’exceptionnel événement organisé à Arles rappelle haut et fort son génie (1). Huit modèles de bâtiments prennent place à l’intérieur d’un ancien atelier de fonderie de la SNCF, accompagnés de photographies, plans et maquettes ; quatre autres restent à l’extérieur, au pied de la tour encore en chantier de Frank Gehry. En tout : une baraque militaire, sept maisons, deux écoles, un bureau et une station-service.

« Proposer des choses complètes ». Ce qui vient en premier à l’esprit de Jean Prouvé, ce n’est pas une forme mais des matériaux – bois, acier, aluminium, verre – et des machines. Le Nancéen, d’abord ferronnier d’art, est passé à la construction en tôle pliée et a ouvert une usine à Maxéville, qu’il perdra en 1953. Il y développe son système de structure à portique axial et ses panneaux de façade monoblocs, vitrés ou pleins, mais ne cherche pas à produire de simples composants. « Mon idée était qu’il fallait proposer des choses complètes, de la même façon qu’un fabricant de...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5970 du 06/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X